logo-mini
gastronomie marocaine

La compétitivité de la gastronomie marocaine


Partager

gastronomie marocaine

Lors de la 11ème édition du concours international de cuisine organisé les 23 et 24 avril 2016 à Oviedo dans le nord-ouest de l’Espagne, le Maroc a remporté le meilleur prix dans la catégorie plat principal.

À cette occasion, l’équipe du royaume, qui a affronté de nombreux autres pays dont l’Egypte, le Venezuela, La Chine, l’Espagne, le Brésil, le Cameroun et le Paraguay, a su charmer le jury grâce un merveilleux tajine de « lham mhammar ». Un tajine d’agneau décoré joliment d’un œuf de caille, et servi avec une sauce goûteuse et parfaitement épicée.

Une nouvelle consécration bien méritée, car la gastronomie marocaine est  connue pour sa richesse d’influences, de saveurs, d’arômes, d’épices et de couleurs. Elle est considérée partout dans le monde comme étant l’une des plus savoureuses et des plus fines.

Couscous, pastilla, briouates, cornes de gazelle, chebakiate, tajines en tout genre… La diversité des délices marocains reflète en quelques sortes, l’histoire d’un pays et l’empreinte des différentes populations et civilisations qui y ont vécu, à savoir arabes, juives ou andalouses.

Il faut dire que le savoir-faire ancestral du Maroc en termes de gastronomie ne laisse aucun connaisseur de marbre.

D’ailleurs, à en croire une enquête menée par le site de réservation Bookatable, révélant la liste des 10 cuisines que les consommateurs britanniques voudraient plus voir représentées dans les restaurants, il a été révélé que la cuisine marocaine figure à la 7ème place du classement des cuisines les plus demandées.

Revenons également au mois de décembre 2014. Une date mémorable pour notre gastronomie, représentée alors par le chef Abdelmajit Britit à la finale du prestigieux concours de l’International Cup de cuisine « Trophée Antonin Carême », qui a eu lieu à l’Ecole Supérieure de la Gastronomie Ferrandi à Paris.

Un événement organisé par l’Association des Cuisiniers de France, une des plus anciennes associations de chefs de cuisine en France fondée en 1840.

La compétition avait regroupé à cette occasion les meilleurs cuisiniers, qui se sont distingués par leurs techniques de travail et la mise en valeur des goûts dans la création et la réalisation de leurs recettes, et ce fut le chef Abdelmajid Britit, qui avait occupé la 4ème place du concours.

Bref, la cuisine marocaine détient de grandes qualités qui la rendent compétitive au niveau international. Elle se parfume délicatement d’épices, d’herbes, et d’eaux de fleurs, qui lui donnent son cachet.

En effet, dans un grand Palace à Marrakech, Yannick Alleno, a su puiser dans les produits du terroir et décupler ainsi son pouvoir de séduction, en la rendant plus moderne, plus créative et originale.

En France, la cheffe marocaine Fatéma Hal fait rayonner sa cuisine dans son restaurant niché en plein cœur de Paris. Pour elle, la cuisine marocaine propose un univers très riche. Entre une cuisine parfois régionale, parfois bourgeoise citadine, en passant par celle des pauvres si riche en goût, elle ne manque pas d’attirer l’intérêt, voire d’étonner les gourmands, les fins gourmets, les touristes et les curieux !


One comment

  • exelentes sabores,y exelentes especies unicas en sus cocinas, sin olvidar sus aromas…

Poster un Commentaire

treize + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.