logo-mini
Arabie saoudite

Arabie saoudite/USA : la rupture consommée


Partager

Arabie saoudite

Les sénateurs américains ont approuvé mardi à l’unanimité une proposition de loi autorisant les victimes des attentats du 11 septembre 2001 et leurs proches à saisir la justice pour réclamer des dommages et intérêts à l’Arabie saoudite.

Barack Obama a promis d’opposer son veto en cas d’adoption de ce texte et Riyad, qui nie toute responsabilité dans les attentats, menace de céder 750 milliards de dollars d’actifs américains s’il entre en vigueur. Le projet doit encore être débattu à la Chambre des représentants. Aucune date n’a été fixée pour le moment.

Mais d’ores et déjà, les deux candidats à l’investiture démocrate, Hillary Clinton et Bernie Sanders, ont apporté leur soutien à  cette proposition de loi, promue par le sénateur démocrate Chuck Schumer et son collègue Républicain John Cornyn.

S’ il était définitivement adopté, ce texte permettrait aux familles des victimes de poursuivre notamment le gouvernement saoudien pour obtenir des indemnisations, si sa responsabilité était prouvée.

Pour le moment, aucune implication de l’Arabie Saoudite n’a jamais été démontrée.

la Maison Blanche a rappelé son opposition à ce texte afin de ne pas créer un précédent où les Etats pourraient être poursuivis.  Ainsi, le porte-parole de la Maison Blanche a déclaré je cite : « Cette loi changerait le droit international traditionnel à l’égard de l’immunité des Etats. Et le président des États-Unis continue de craindre que cette loi ne rende les Etats-Unis vulnérables dans d’autres systèmes judiciaires partout dans le monde. »


Poster un Commentaire

huit − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.