logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 29 mars 2017


Partager

santé

Une transplantation hépatique à Marrakech

La transplantation hépatique, c’est la plus fréquente des greffes d’organes après celle du rein. Une intervention de ce type a été réalisée par un staff médical franco-marocain, récemment au CHU Mohamed VI de Marrakech. En effet, pour cette intervention, sixième du genre dans ce CHU, une collaboration avec l’équipe de chirurgie hépatobiliaire de l’hôpital Beaujon de Paris a vu le jour.

La transplantation a été réalisée à partir d’un donneur vivant adulte, au profit de son petit frère de 24 ans qui a été l’objet d’une agression par arme blanche au niveau du foie entraînant une cirrhose hépatique. Tout s’est bien passé. Le donneur et le receveur sont actuellement pris en charge par les médecins de réanimation et d’anesthésie.

 

///////////////////

Agadir cherche à booster le tourisme médical

Le tourisme médical en tant que segment de diversification des produits d’une destination touristique a été au centre d’une conférence en début de semaine. Une rencontre organisée à l’initiative du Conseil Régional de tourisme, la chambre de commerce et l’Université Ibn Zohr.
Elle a porté sur la niche du tourisme dit médical, de santé ou encore hospitalier, qui consiste en un voyage dont la motivation est de recevoir des soins médicaux.

Une tendance qui gagne du terrain avec des touristes, issus majoritairement de pays riches, qui se rendent chaque année dans des pays en Asie, en Amérique Latine, et, de plus en plus, également en Afrique du Nord, pour bénéficier de traitements médicaux.  Le potentiel que peut offrir le Maroc en général, et Agadir et sa région en particulier, pour le développement de ce créneau a été également mis en lumière : attrait climatique, qualité des infrastructures et des services offerts… Tout est là pour garantir un séjour médical ou de bien-être aussi bien pour les seniors que pour une clientèle plus large.

 

///////////////////

Aux États-Unis. Un tétraplégique retrouve l’usage de son bras et de sa main

Près de dix ans après un accident de vélo, un Américain paralysé de tout le corps à partir des épaules peut à nouveau utiliser son bras et sa main droite pour boire et manger, grâce à une nouvelle neuroprothèse saluée comme une « première » médicale par des chercheurs. Une avancée réalisée par une équipe américaine. Elle dépend d’un dispositif qui contourne la lésion de la colonne vertébrale en utilisant des fils, des électrodes et des logiciels informatiques… pour reconnecter son cerveau et les muscles de son bras paralysé.

 

///////////////////

En France. La contre-attaque des buralistes

Ils vont lancer leur propre marque de cigarettes. Le nom : LCB, tout simplement les initiales pour « La cigarette des buralistes ». Elles pourraient être commercialisées d’ici la fin de l’année. Son prix : 6,60 euros pour acheter un paquet, sauf si la fiscalité change d’ici là. Ces cigarettes LCB seront fabriquées dans une usine en Bulgarie. Elles contiendront tout de même du tabac français produit dans le sud-ouest du pays. Les buralistes entendent ainsi pousser un coup de gueule vis-à-vis des pouvoirs publics. Ils veulent aussi protester contre le marché parallèle qui représente entre 25% et 30% du marché.

 

///////////////////

Le Cambodge interdit l’exploitation de lait maternel

Il s’agit d’un commerce qui a été mis en place pendant quelques semaines par une entreprise américaine qui l’achetait auprès de Cambodgiennes pauvres. Le lait collecté était ensuite congelé avant d’être expédié aux États-Unis pour être vendu 20 dollars les 147 ml. Hier, le Premier ministre cambodgien a demandé que «des mesures immédiates soient prises pour empêcher l’achat et l’exportation du lait maternel». Il a fait savoir que «Certes le Cambodge est pauvre et a des difficultés, mais pas au point de devoir vendre le lait maternel de ses mères».


Poster un Commentaire

quinze − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.