logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 29 juin 2016


Partager

santé

2.500 tonnes d’ordures italiennes arrivées au Port de Jorf Lasfar

Les associations pour la protection environnementale s’insurgent contre l’arrivée d’un grand navire, en provenance d’Italie, dans ce port situé à une vingtaine de kilomètres d’El Jadida.

Ce navire est chargé de 2.500 tonnes de déchets de matières plastiques, de caoutchouc et de pneus usagés, qui doivent être transportés à Casablanca et à Settat, afin d’être brûlés dans des usines de ciment.

Le centre régional de l’environnement et du développement durable d’El Jadida a condamné cette expédition de déchets qui s’avèrent selon lui dangereux et toxiques. Le centre souligne que cet incident n’est pas le premier du genre. Un certain nombre d’associations ont déjà eu à faire à d’autres expéditions de caoutchouc et de pneus usagés, provenant de l’un des pays européens, afin de les brûler dans une usine de ciment au Maroc.

Le centre régional demande ainsi aux autorités de mettre fin à de telles pratiques. Une manifestation doit avoir lieu avant la fin de cette semaine, afin d’attirer l’attention des responsables au niveau local, régional et national.

 

///////////////////

Fénie Brossette récompensé pour son système de santé au travail

L’entreprise opérant dans le secteur des travaux publics vient d’obtenir la certification OHSAS 18001, de son système de management de la Santé et Sécurité au travail. Un certificat décerné par AFNOR Group, un groupe international qui conçoit et déploie des solutions fondées sur les normes et qui opère dans 4 domaines : la normalisation, la certification, l’édition de solutions et services d’information technique et professionnelle, et enfin la formation.

Fénie Brossette a mis en place un système de management de la santé et de la sécurité au travail pour l’ensemble de ses activités au niveau de ses différents sites : Tit Mellil, Sidi Hajjaj, ainsi que sur ses différents chantiers.

À travers ce système, elle s’engage notamment à réduire au niveau le plus faible les risques significatifs concernant les dangers liés aux travaux en hauteur, aux travaux électriques, à l’utilisation de machines en fonctionnement et à l’incendie. À prévenir aussi les risques de survenue des accidents de travail et des maladies professionnelles.

 

///////////////////

2 vaccins prometteurs contre le Virus Zika 

Une étude publiée dans la revue Nature apporte de nouveaux espoirs dans la lutte contre le virus Zika. Des chercheurs de l’université Harvard ont développé non pas un, mais deux vaccins, dont les tests chez la souris s’avèrent concluants. Une seule injection a suffi à protéger les animaux contre le virus.

Les scientifiques, s’ils sont optimistes, restent prudents. La durée de la protection conférée par le vaccin reste ainsi à déterminer. Et dans le meilleur des cas, ces vaccins nécessiteront plusieurs années avant d’être disponibles pour l’homme.

Actuellement, 60 laboratoires et agences nationales de recherche travaillent sur des vaccins. 18 vaccins ciblent les femmes en âge de procréer. Il faut dire qu’en un peu plus d’un an, Zika est devenu un véritable problème de santé publique dans de nombreux pays. Si le continent américain paie le plus lourd tribut, le dernier point épidémiologique de l’Institut national de veille sanitaire indiquait que le nombre de cas importés en France par exemple continue d’augmenter.

 

///////////////////

Second test au sol réussi de la fusée d’appoint du futur lanceur de la Nasa

La Nasa a effectué hier le 2ème et dernier test au sol d’une fusée d’appoint destinée à équiper son futur lanceur lourd, le « Space Launch System ». Il sera notamment utilisé pour des missions habitées vers Mars.

Cette fusée longue de 54 mètres, attachée horizontalement sur le sol, a fonctionné comme prévu pendant deux minutes, brûlant 5,5 tonnes de carburant par seconde, alors que plus de 500 capteurs enregistraient un grand nombre de données qui seront analysées au cours des prochains mois.

Le démarrage du moteur de la fusée s’est fait à température froide pour simuler un lancement en hiver, quand le thermomètre tombe près de 0° celsius. Pour créer ces conditions, les ingénieurs ont refroidi le moteur de la fusée pendant plusieurs semaines.

Un premier test concluant avait eu lieu en mars 2015 avec des températures chaudes pour simuler un décollage en été en Floride. Le futur lanceur lourd de la Nasa sera équipé de deux de ces fusées d’appoint pour le décollage. Pour rappel, la dernière navette spatiale a volé en juillet 2011.


Poster un Commentaire

17 + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.