logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 27 mai 2016


Partager

santé

Un projet pour la gestion durable des terres à Agadir

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification bouclent aujourd’hui, dans la capitale du Souss, un atelier de deux jours pour marquer le lancement du projet intitulé :

« Aide à la décision pour l’intégration et l’extension de la gestion durable des terres ».

Un projet dont le budget global s’élève à plus de 44 millions 241 mille dollars. Le Maroc est l’un des 15 pays participants à ce projet d’envergure internationale qui représente différents continents et zones agro-écologiques. Il sera étalé sur une période de trois ans, financé par le Fonds mondial pour l’environnement et cofinancé par les 15 autres pays.

Au Maroc, la surexploitation conjuguée à des pratiques inappropriées de gestion des terres, menacent sérieusement les ressources en terre et en eau. Ce projet vise ainsi, notamment, à trouver des solutions pratiques à ces problèmes et à leur impact négatif sur la production agricole, la fourniture de services écosystémiques, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance en milieu rural.

 

///////////////////

Campagne de don de sang dans plusieurs mosquées du royaume.

Une campagne de don de sang sera organisée dans les mosquées de plusieurs villes du Maroc pendant le mois de Ramadan. Une campagne sous le slogan « Poursuivons la campagne pour que la vie continue ». Cette action, lancée par le Roi Mohammed VI se déroulera dans une vingtaine de villes. Outre les grandes agglomérations du royaume, des villes comme El Jadida, Safi, Oujda, Laâyoune, Béni Mellal, Nador, Errachidia, Ouarzazate, ou encore Ksar El Kébir sont concernées.

L’événement est organisé en coordination avec les délégations des Habous et des Affaires islamiques et les Conseils locaux des oulémas, précise un communiqué conjoint du Centre national de transfusion sanguine et de la Fondation Mohamed VI. Ces derniers invitent les marocains à participer massivement à cette campagne.

 

///////////////////

Le virus Zika serait responsable de troubles oculaires chez les nouveau-nés

Après l’établissement d’un lien entre le virus et l’apparition de microcéphalie congénitale, deux nouvelles études brésiliennes parues cette semaine, affirment que cette anomalie survient rarement seule. Elles confirment ainsi des hypothèses datant de février dernier.

La microcéphalie serait ainsi accompagnée, dans plus de la moitié des cas, par plusieurs désordres oculaires allant de l’altération du nerf optique à l’hémorragie rétinienne.

« Des directives de dépistage ophtalmologique doivent être mises en place pour mieux prendre en charge les enfants touchés », préconisent les auteurs de l’une des publications.

La première étude, parue hier dans JAMA Ophthalmology, dévoile deux conditions favorisant l’apparition des désordres oculaires. La plus importante est la sévérité de la microcéphalie. Sur les 24 enfants étudiés, les 14 qui présentent des problèmes ophtalmiques – 58% – sont ceux dont le tour de tête est le plus petit ; généralement inférieur à 30 centimètres. Vient ensuite la présence de symptômes d’infection par le virus Zika chez la femme enceinte dès le 1er trimestre de grossesse. En effet, sur les 14 mères étudiées, 10 – 71% – affichaient des signes caractéristiques du virus à ce moment-là.


Poster un Commentaire

1 + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.