logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 23 mai 2017


Partager

santé

Élection du chef de l’OMS à Genève

Les 194 Etats membres de l’Organisation Mondiale de la Santé élisent, aujourd’hui, à huis clos celui ou celle qui remplacera en juillet la Chinoise Margaret Chan, qui est restée à la tête de cette agence pendant plus de dix ans. Pour la première fois, les Etats membres de l’OMS pourront choisir sur une liste de trois candidats. Jusqu’à présent, le Conseil exécutif ne soumettait qu’un seul candidat à l’Assemblée mondiale de la Santé, qui procédait à la nomination finale.

Les trois candidats encore en lice, deux hommes et une femme : un éthiopien de 52 ans, un Britannique de 67 ans, et une Pakistanaise de 54 ans. L’élection du nouveau patron de l’OMS se déroule dans le cadre de la 70ème Assemblée mondiale de la santé qui a lieu en ce moment à Genève. L’élection se déroulera à huis clos et à scrutin secret.

 

///////////////////

Les cigarettes légères tout aussi dangereuses que les autres

Des chercheurs de cinq centres de recherche sur le cancer aux États-Unis ont conclu que les cigarettes dites « light », avec des filtres ventilés, expliquent apparemment l’augmentation ces 50 dernières années du cancer adénocarcinome, qui se développe en profondeur dans les poumons. Ce cancer est désormais le plus commun chez les fumeurs. La fréquence des autres types de tumeurs cancéreuses pulmonaires a baissé, alors que le nombre de fumeurs aux États-Unis diminue régulièrement depuis plusieurs décennies.

Les résultats de ces analyses confirment donc ce que des chercheurs suspectaient depuis des années et vont à l’encontre de l’affirmation de l’industrie du tabac, selon laquelle ces cigarettes « légères » seraient moins nocives. Pour les scientifiques, ces filtres ventilés font inhaler davantage de fumée, dont les taux de cancérigènes et d’autres toxines sont plus concentrés.

 

///////////////////

Nokia et Apple ont réglé leur litige sur les brevets

Nokia vient d’annoncer, aujourd’hui, le règlement de son contentieux de propriété intellectuelle avec Apple ainsi que la signature d’un accord de collaboration commerciale. L’équipementier télécoms finlandais n’a pas donné les modalités financières du règlement. Il s’est contenté de dire qu’il recevrait un premier versement en liquide, ainsi que d’autres versements. Nokia fournira à la marque à la pomme, des biens et services liés aux infrastructures de réseaux, tandis qu’Apple proposera à nouveau dans ses boutiques en dur et en ligne les produits de santé numériques du groupe finlandais.

 

///////////////////

Pollution à Paris. Des capteurs mobiles mesurent les particules fines

En effet. Des capteurs embarqués sur des véhicules vont venir compléter à Paris les mesures de la pollution atmosphérique, notamment des particules les plus fines, a annoncé Anne Hidalgo. Le dispositif s’appelle « pollutrack », il est installé sur le toit des voitures du gestionnaire du réseau de distribution d’électricité : 60 véhicules dès à présente, 300 d’ici la fin de l’été.

Pour la maire de Paris, « La question de la mesure est un élément majeur de la confiance et du débat public ». Pour elle, ces informations supplémentaires permettront « aux arguments dans la lutte contre la pollution de l’air, de ne plus être niés par des gens qui combattent la rationalité ». Les données, fournies par une technologie laser et permettant de compter les particules à hauteur d’homme, seront à la disposition du public, sans doute en fin d’année.

 

///////////////////

L’ancien vice président américain Al Gore à Cannes pour parler climat

Entre documentaire sur un monde en ébullition et portrait personnel, Al Gore est revenu en héros du climat à Cannes dans un nouveau film montré hier hors compétition, dix ans après un premier opus phénomène. En 2006, « Une vérité qui dérange » et son personnage principal avaient fortement contribué à éveiller les consciences sur la rapidité du réchauffement de la planète. C’est  d’ailleurs le 3ème documentaire le plus vu au cinéma aux États-Unis, avec deux Oscars.

En tout cas, Al Gore est de retour à Cannes et dix ans après, les impacts climatiques sont plus nets, mais les moyens d’agir plus importants. Le film s’appelle « Une suite qui dérange: le temps de l’action ». Il sortira fin juillet aux États-Unis, le 1er novembre en France.


Poster un Commentaire

onze − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.