logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 21 mars 2017


Partager

santé

La réutilisation des eaux usées, thème d’une journée d’information demain à Rabat.

Effectivement Sara. Le thème de cette journée c’est « La réutilisation des eaux usées : Etats des lieux et perspectives de développement »… Ce sera demain à Rabat, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, chaque 22 mars. On parlera notamment de la réutilisation des eaux usées épurées en agriculture, pour l’arrosage des golfs et des espaces verts et dans le secteur industrie… ou encore du plan national d’Assainissement liquide…

Initiée par le Ministère délégué, auprès du Ministère de l’Energie des mines de l’Eau et de l’Environnement, l’objectif est faire déjà un état des lieux de présenter les perceptives de développement de la réutilisation des eaux usées au Maroc et de sensibiliser les partenaires quant à l’intérêt écologique et économique de cette pratique.

 

///////////////////

Climat. L’alerte de l’ONU sur les conditions extrêmes cette année

Les conditions météorologiques et climatiques extrêmes vont se poursuivent cette année : c’est l’avertissement de l’ONU aujourd’hui, après une année 2016 où la température moyenne a atteint un record. La banquise s’est fortement réduite et le niveau de la mer a continué à augmenter et les océans à se réchauffer. L’Organisation météorologique mondiale a même confirmé que l’année 2016 a été la plus chaude jamais enregistrée  et d’après cette organisation, les « phénomènes extrêmes » sont « toujours d’actualité en 2017« , pire : « des études nouvellement publiées donnent à penser que le réchauffement des océans pourrait être encore plus prononcé qu’on ne le croyait« . D’ailleurs, au moins trois fois cet hiver, l’Arctique a connu l’équivalent polaire d’une vague de chaleur, et  il y a eu des jours où l’on était proche du dégel.

 

///////////////////

Les autorités américaines vont interdire ordinateurs et tablettes sur certains vols

Les passagers à bord de certains vols à destination des États-Unis devront consigner dans les bagages en soute des appareils électroniques de plus grande taille que les téléphones portables en raison d’une menace terroriste non spécifiée. Une règle en préparation depuis que Washington a eu vent de cette menace il y a quelques semaines, c’est ce qu’ont déclaré des responsables américains  à Reuters. Une source a précisé que l’interdiction de gros appareils électroniques en cabine concernait entre 8 et 10 compagnies aériennes étrangères. Une autre a dit que la nouvelle règle affecterait 10 aéroports dans huit pays situés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. D’ailleurs, la Royal Jordan Airlines a twitté que ses passagers se rendant aux États-Unis ne pourraient pas prendre avec eux, en cabine, des appareils électroniques à partir d’aujourd’hui, en raison d’une demande des autorités américaines. La Saudia Airlines a confirmé, sur Twitter toujours, que les autorités de transport américaines avaient interdit la présence de gros appareils électroniques en cabine. Emirates et Etihad Airways, deux compagnies basées aux Emirats Arabes Unis, ont dit à Reuters n’avoir pas été informées de cette disposition.

La Maison blanche a refusé de commenter, ajoutant qu’un point en la matière serait fait quand ce sera jugé nécessaire.

 

///////////////////

Un œil sur le rapport mondial sur le bonheur, version 2017 

Et c’est la Norvège qui occupe la toute première place alors que sept pays du vieux continent se placent dans les 10 premiers et parmi eux devinez quoi, cinq sont des pays nordiques. Les Norvégiens sont passés de la quatrième à la première place en dépit de la baisse des cours du pétrole. On dit en effet que le royaume maîtrise son niveau de production et investit ses profits dans l’avenir plutôt que les dépenser dans le court terme. Mais avant d’en arriver là le rapport précise qu’il faut avoir une bonne dose de confiance réciproque tout en partageant un objectif commun. À l’opposé du classement se trouvent des pays sub-sahariens mais aussi les pays en guerre comme la Syrie ou le Yémen.

Il faut savoir que les critères reposent sur un bon équilibre de la prospérité, sur une grande confiance dans la société, mais aussi dans le gouvernement. En clair voici les sept principaux : l’aide sociale, la liberté, la générosité, l’honnêteté, l’espérance de vie, le PIB par habitant et la confiance accordée aux dirigeants.

Les Nations Unies sont à l’initiative de ce projet, dans le cadre du Réseau des solutions pour le développement durable, un programme mondial lancé il y a 5 ans.


Poster un Commentaire

sept + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.