logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 19 septembre 2016


Partager

santé

Couverture médicale : Abdeslam Seddiki prône la généralisation du tiers payant

« La réforme de la couverture médicale au Maroc nécessite la généralisation du tiers payant pour toutes les maladies » a indiqué le ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales Abdeslam Seddiki. C’était vendredi à Marrakech lors d’un Symposium international organisé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI.

À cette occasion, le ministre a souligné que le tiers payant constitue la meilleure solution aux retards survenus récemment au niveau des compensations. Il contribuera également à réduire la durée du traitement, améliorer les conditions de prise en charge, assurer le suivi médical et la gouvernance des dépenses du secteur, a-t-il ajouté.

À noter par ailleurs que ce symposium a été marqué par la signature des statuts de l’Union Africaine de la mutualité avec 12 pays africains. Un hommage a également été rendu à deux femmes sahraouies élues et actives dans le domaine social et de la gouvernance ainsi que trois femmes originaires de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Sénégal en reconnaissance de leurs efforts dans le domaine de la mutualité.

 

///////////////////

13 milliards de dollars : objectif atteint pour le Fonds mondial de Lutte contre le Sida

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a réussi à collecter près de 13 milliards de dollars –12,9 pour être exact – pour financer les traitements et éradiquer ces trois épidémies d’ici 2030.

Mission accomplie donc, lors de la cinquième conférence triennale de reconstitution des ressources du Fonds, pour la période 2017-2019. L’événement s’est ouvert vendredi dernier à Montréal. Il était très attendu, puisqu’il sert à déterminer comment la lutte mondiale contre ces maladies va s’organiser pour les années à venir au niveau de sa stratégie, mais surtout de ses moyens.

Sur les 12,9 milliards de dollars promis, les États-Unis vont abonder au Fonds mondial à hauteur de 4,3 milliards de dollars, devant le Royaume-Uni avec 1,1 milliard de livres. Cette dernière passe ainsi devant la France (1,08 milliard d’euros) qui a choisi de ne pas augmenter sa contribution. Contrairement par exemple à l’Allemagne, l’Italie et au Canada qui ont annoncé de fortes augmentations, entre 20% et 35%.

 

///////////////////

La première euthanasie d’un mineur a eu lieu en Belgique

Pour la première fois depuis l’entrée en vigueur de la loi de 2014, un mineur a été euthanasié à sa demande en Belgique. L’enfant, dont l’âge n’a pas été précisé, était en phase terminale d’une maladie incurable.

L’euthanasie active a été autorisée en 2002 en Belgique. Mais l’extension de ce droit aux mineurs remonte je vous le disais à 2014. Le royaume de Belgique est le seul pays au monde à ne pas imposer de limite d’âge à cette pratique – contrairement aux Pays-Bas, qui a fixé le seuil de 12 ans. Pour y avoir droit, le mineur « en capacité de discernement » doit se « trouver dans une situation médicale sans issues entraînant le décès à brève échéance ». Par ailleurs, il doit être confronté à une « souffrance physique constante et insupportable qui ne peut être apaisée ».

Côté procédure, c’est l’enfant ou l’adolescent qui prend l’initiative de la demande, étudiée ensuite par une équipe médicale et un psychiatre ou psychologue indépendant. Les parents doivent toutefois donner leur consentement.


Poster un Commentaire

dix-neuf − dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.