logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 19 Mai 2016


Partager

santé

Pèlerinage à la Mecque : les vaccins obligatoires sont disponibles

Les différents vaccins obligatoires pour effectuer le pèlerinage et la omra sont actuellement disponibles, a indiqué le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi.

Il s’est exprimé sur le sujet mardi à Rabat, pour démentir des suspicions quant à une rupture de stock de ces vaccins. Notamment celui contre la méningite, qui est exigé par les autorités d’Arabie saoudite pour les pèlerins.

Le vaccin conjugué de la méningite, qui coûte environ 700 DH, n’a jamais connu une rupture de stock au Maroc, a fait observer le ministre, relevant que les laboratoires qui fabriquent ce vaccin ont fait baisser la production dans la perspective de sa suppression en 2020, en raison de la faible demande.

Le ministre de la Santé a souligné dans ce cadre que les personnes concernées par la omra ont commencé à bénéficier dès lundi de ce vaccin. Près de 2.816 auraient effectué la vaccination dans les deux jours suivant le lancement de la campagne.

 

///////////////////

Inauguration du 1er centre de procréation médicalement assistée publique au Maroc

Situé à Rabat, à la maternité des Orangers, dans le centre hospitalier Ibn Sina, ce centre de santé reproductrice sera inauguré demain matin. Un projet financé par la Commission Universitaire pour le Développement Belge et le Centre Hospitalier Ibn Sina. Coût total du projet : 1 million 200 000 euros.

Ce nouveau centre devra relever le défi de généraliser la prise en charge de l’infertilité, pour l’heure limitée au secteur libéral et au bénéfice d’une minorité aisée de la population.

Parmi les services ainsi proposés, la prise en charge diagnostique et thérapeutique de l’infertilité du couple, l’accompagnement de souffrance du couple infertile, l’amélioration aussi du statut de la femme infertile et enfin, la prise en charge diagnostic et thérapeutique de l’infertilité à moindre coût.

 

///////////////////

Autre inauguration : celle du Centre international des aptitudes médicales

Le CIAM a été inauguré mardi à Casablanca. Plateau clinique et technique équipé des dernières technologies et d’un matériel de pointe, ce centre doit permettre d’établir une expertise médicale professionnelle pour des secteurs de métiers à risque, tels que l’aéronautique civile, la marine marchande et la plongée sous-marine, les industries, les mines ou encore le transport terrestre.

Le CIAM sera ainsi habilité à procéder à tous les examens médicaux nécessaires à la délivrance, à la prorogation et au renouvellement des certificats d’aptitude physique et mentale pour tout le personnel de ces professions à haute responsabilité.

 

///////////////////

Les traces d’un astéroïde géant découvertes en Australie

Il s’agit d’un énorme astéroïde de 20 à 30 kilomètres de large qui aurait frappé la Terre il y a environ 3,5 milliards d’années.

C’est que semblent indiquer la découverte de minuscules perles de verre, appelées sphérules, dans des sédiments extraits près de Marble Bar, dans l’Ouest de l’Australie.

Ces sphérules ont été formées par du matériau vaporisé et témoignent d’un impact d’astéroïde, affirme le Dr Andrew Glikson de l’Université nationale d’Australie. Ces sphérules proviennent d’une couche de sédiments datés de 3,46 milliards d’années. Elle a été préservée entre deux couches d’origine volcanique ce qui permet sa datation très précise.

Des tests supplémentaires ont déterminé qu’elle renfermait aussi des minéraux comme du platine, du nickel et du chrome à des teneurs compatibles avec la composition d’un astéroïde. Ce qui conforte l’hypothèse selon laquelle ces sphérules de verre ont bien été formées lors d’un impact colossal.

Les conséquences de ce choc sur la Terre sont encore à éclaircir. Rappelons que c’est un astéroïde presque deux fois plus petit – entre 10 à 15 Km de large – qui aurait causé la disparition des dinosaures, il y a 66 millions d’années.


Poster un Commentaire

quatre × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.