logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 19 juin 2017


Partager

santé

Plus de 5 tonnes de produits périmés détruits dans la région de Rabat Salé Kénitra

5 tonnes et 124 Kg de produits périmés ont été saisis et détruits, pendant la deuxième dizaine de jours du Ramadan, dans cette région, assure l’ONSSA. Parmi ses produits périmés, il y avait surtout des viandes rouges et blanches, des produits laitiers et même du miel, pour citer ceux détruits en plus grande quantité.

À noter que les brigades de contrôle ont réalisé 192 sorties sur le terrain, durant lesquelles elles ont pu effectuer 1056 visites des différents points de vente, que ce soit des unités de production ou de restauration collective.

 

///////////////////

La première édition de « Pharmafrica Expo », c’est en octobre prochain à Abidjan

Ce sera du 12 au 14 octobre, un évènement dédié à la promotion de l’industrie pharmaceutique au niveau du Continent. Ce Salon devra recevoir des acteurs nationaux et internationaux des secteurs pharmaceutique, parapharmaceutique et de la médecine traditionnelle, mais aussi des étudiants, des écoles d’esthétiques et le grand public évidemment.

Le thème choisi pour cette première édition : « les nouvelles tendances pharmaceutiques ».

Conférences et ateliers thématiques seront bien sûr au programme dans l’idée de créer un environnement propice pour le lancement de nouveaux produits par exemple, mais aussi pour nouer des relations d’affaires entre les professionnels.

 

///////////////////

Le lien entre la dégradation des terres et la migration

C’était le thème majeur cette année de la Journée mondiale contre la désertification. Les manifestations officielles se sont déroulées hier, à Ouagadougou au Burkina Faso, qui souffre comme la plupart de ses voisins de la désertification. Des sols craquelés, sans un brin d’herbe : un tiers des terres est dégradé chaque année au Burkina Faso. Au niveau mondial, la désertification concerne presque la moitié de la superficie de la planète et près de deux milliards de personnes. En cause: le changement climatique, mais aussi les activités humaines. Un peu partout, la population grandit, mais ne change pas de pratiques. Les sols sont surexploités, les savanes déboisées ou brûlées et, en fin de compte, ces terres deviennent inexploitables.  Avec les conséquences que l’on connaît : pauvreté, famine et l’exode. Ainsi, le Burkina Faso s’est posé comme objectif de parvenir à la « neutralité sur la dégradation des terres ». Et parmi les bonnes pratiques mises en place: planter des arbres, végétaliser les sols ou encore une meilleure association de l’élevage et de l’agriculture.  En réhabilitant les terres dégradées, le Burkina Faso entend créer des emplois et empêcher la migration, voire encourager les migrants à retourner dans le pays.

 

///////////////////

En Corée du Sud. Le nouveau président veut sortir du nucléaire

Entrer dans l’ère du post-nucléaire, c’est la promesse du nouveau président sud-coréen, qui a confirmé sa volonté de renoncer aux projets de nouveaux réacteurs nucléaires, dans le cadre d’une politique visant à sortir de l’atome. Le président issu du centre-gauche avait fait campagne en promettant une sortie graduelle du nucléaire, et le développement du solaire et de l’éolien. Il faut savoir que de nombreux réacteurs sont situés près de zones résidentielles très peuplées, et bien sûr la catastrophe de Fukushima au Japon, provoquée il y a 6 ans par un séisme et un tsunami, a profondément marqué l’opinion sud-coréenne quant aux risques associés au nucléaire.

La Corée du Sud compte 25 réacteurs nucléaires qui produisent 30% de l’offre énergétique du pays. Beaucoup d’entre eux devraient s’arrêter entre 2020 et 2030. Mais, dans un pays dont 40% de l’énergie est produite par le charbon, supprimer les centrales thermiques risquerait de provoquer une hausse monumentale des tarifs de l’énergie, avertissent les experts.

 

 

///////////////////

Ariane 6, la star du salon aéronautique du Bourget

Le salon du Bourget ouvre ses portes aujourd’hui. Il s’agit du plus grand rendez-vous international consacré à l’aéronautique et au spatial. Un passage obligé pour les professionnels du secteur. La future fusée Ariane 6, qui doit voler pour la première fois en 2020, y sera présentée au public. Il faut savoir que le secteur des lancements de satellites est très concurrentiel. Le but est donc de réduire de 40 % le coût de fabrication d’Ariane 6, qui devra faire face notamment à la Falcon 9 de l’Américain SpaceX, qui grignote de plus en plus de parts de marché.


Poster un Commentaire

4 + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.