logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 15 mars 2016


Partager

santé

Le CHU de Casablanca manque cruellement de médecins-enseignants

C’est le plus ancien et le plus grand Centre Hospitalier Universitaire du Maroc. 2 000 étudiants en médecine générale et 250 en médecine dentaire y passent leur stage en cette année 2016, encadrés par 281 médecins enseignants.

Avec une moyenne de 854 consultations par jour, c’est le CHU qui offre le plus grand nombre de soins au Maroc. Mais alors que le nombre d’étudiants en médecine, pharmacie et médecine dentaire augmente chaque année, celui des enseignants connaît, lui, une baisse inquiétante. De 318 médecins-enseignants en 2012, on n’en compte plus que 281 en 2016, dont 48 médecins dentaires.

En cause : des conditions de travail difficiles, et un rythme de travail soutenu de l’enseignant-médecin qui le contraint à sacrifier sa carrière dans la fonction publique pour aller chercher de meilleures conditions dans le privé.

 

///////////////////

Certaines spécialités souffrent plus que d’autres de cette hémorragie, Jihane

Oui, au CHU de Casablanca, « la moitié des  enseignants des services de réanimation et des urgences ont présenté leur démission ; l’autre moitié pense le faire si les conditions ne s’améliorent pas », confiait Ahmed Belhouss, du Syndicat national de l’enseignement supérieur. C’était dans un entretien accordé au quotidien arabophone Al Ittihad Al Ichtiraqui du 1er février 2016. Et d’ajouter que seulement 5 postes budgétaires pour recruter des assistants à la même faculté ont été créés en 2016.

 

///////////////////

1ère édition de la semaine nationale de la santé

Oui et elle se tiendra du 20 au 26 mars dans la région du Grand Casablanca. Il s’agit d’une initiative d’un collectif d’associations professionnelles et humanitaires et d’organismes opérants dans ce secteur. Avec pour objectif d’offrir aux acteurs du secteur national de la santé un lieu d’échanges. Et au grand public une plateforme de sensibilisation sur les différentes problématiques sanitaires.

À noter que cette semaine nationale de la santé intervient dans le cadre de la 17ème édition du Salon international de la santé « Médical Expo » et de la 3ème édition du Salon de la santé des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique, prévue du 24 au 27 mars à la Foire internationale de Casablanca.

 

///////////////////

Cette nouvelle secousse dans le nord du pays.

Une secousse tellurique d’une magnitude de 5,8 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée ce matin au large d’Al Hoceima et Nador.

La secousse, dont l’épicentre est situé au large d’Al Hoceima/Nador, a été enregistrée à 04H40min ce matin, précise le réseau national de surveillance et d’alerte sismique.

 

///////////////////

23% des décès dans le monde liés à l’environnement, selon l’OMS

Près d’un quart des décès dans le monde découlent d’une cause liée à l’environnement au sens large, selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Un rapport de l’OMS, publié aujourd’hui même, estime qu’en 2012, 12 millions 600 mille décès étaient à mettre notamment sur le compte de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, l’exposition à des substances chimiques, le changement climatique, et les rayons UV. Des facteurs qui provoquent une centaine de maladies ou de traumatismes chez les humains.

L’OMS a ainsi listé les 10 premières pathologies liées à l’environnement. L’organisation relève ainsi que 8,2 millions de décès suite à des maladies non-transmissibles sont attribuables à la pollution de l’air. Il s’agit notamment des AVC, des maladies cardiaques, des cancers et des maladies respiratoires.

Les traumatismes non intentionnels, comme les accidents de la circulation, sont aussi classés par l’OMS dans les pathologies liées à l’environnement car selon elle, ils sont souvent provoqués par le mauvais état des routes. Ils représentaient 1 million 700 mille décès en 2012.

L’OMS considère aussi que les diarrhées, qui occupent la 6ème place dans la liste des 10 maladies recensées, sont souvent induites par un mauvais réseau sanitaire, ce qui cause 846 000 décès par an.

Par ailleurs, les traumatismes volontaires, dont font partie les suicides, sont la 10ème cause de décès liés à l’environnement. Pour l’OMS, certains suicides sont provoqués par un accès à des produits toxiques, tels que des pesticides, et sont donc liés à l’environnement.

 

///////////////////

Pour l’organisation internationale, une meilleure gestion de l’environnement permettrait de sauver des vies

Oui, cela permettrait notamment de sauver chaque année 1 million 700 mille enfants de moins de 5 ans et 4 millions 900 mille personnes âgées.

C’est en Asie du Sud-Est, qu’il y a le plus de décès provoqués par l’environnement, avec un total de 3,8 millions de décès. En deuxième position, figure la région Pacifique avec 3,5 millions de décès, suivie par la région Afrique (2,2 millions), l’Europe (1,4 million), le Moyen-Orient (854 000) et l’Amérique (847.000).

Afin de remédier à cette situation, l’OMS propose des recettes simples: réduire les émissions de carbone, développer les transports collectifs, améliorer le réseau sanitaire, changer les modes de consommation pour utiliser moins de produits chimiques, se protéger du soleil, ou encore imposer des interdictions de fumer.

 

///////////////////

La mission Exomars a démarré

La fusée russe Proton a décollé avec succès hier de Baïkonour, au Kazakhstan, pour rejoindre Mars dans le cadre de la mission européenne ExoMars.

Ce lanceur transporte à son bord la sonde Trace Gas Orbiter qui doit être déployée en orbite autour de la planète Mars en octobre 2016. Son but : tenter de trouver des traces de méthane. La présence de ce gaz serait un indice de la possibilité d’existence de vie sur cet astre. Sur Terre, en effet, le méthane est souvent produit par l’activité humaine ou animale.

La mission a aussi pour but de sonder la planète pour y détecter d’éventuelles traces d’eau. Elle doit aussi préparer le terrain pour l’envoi, en 2018, d’un petit robot. Cet engin, développé par l’Agence spatiale européenne, doit effectuer des prélèvements sur Mars censés permettre de mieux comprendre son histoire et son environnement.


Poster un Commentaire

onze − neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.