logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 15 juin 2017


Partager

santé

Couverture médicale : 11 millions de professionnels, d’indépendants et de non-salariés bénéficieront de l’AMO

Le projet de loi relatif au régime d’assurance maladie obligatoire destiné aux professionnels, aux travailleurs indépendants et aux non-salariés exerçant des activités privées, adopté mardi à l’unanimité à la Chambre des représentants, bénéficiera à 11 millions de personnes, soit 30% de la population, selon le Haut-commissariat au plan.

Le régime devra ainsi permettre aux professionnels, aux travailleurs indépendants et aux non-salariés exerçant dans les domaines du commerce, de l’agriculture, du transport et de l’artisanat, et d’autres personnes exerçant pour leur compte des activités génératrices de revenus, de bénéficier de l’AMO, à condition qu’ils ne soient soumis à aucun autre régime de couverture médicale. C’est ce qu’indique le Ministère de la Santé. Cette assurance maladie a pour avantages de ne pas fixer le montant du plafond de la sécurité sociale contrairement à ce qui est le cas dans les agences d’assurance privées, de prévoir des indemnités pour toutes les maladies même celles antérieures à la date d’adhésion.

 

///////////////////

Contre l’infertilité, une unité de médecine de reproduction au CHU Mohammed VI de Marrakech

En effet. Le CHU a ouvert une unité de médecine de reproduction annexée au service de gynécologie obstétrique, et dédiée à la prise en charge des problèmes d’infertilité du couple. Cette unité qui est située au centre de recherche clinique du CHU, constitue le 1er centre public de son genre au Sud du Maroc et le 2ème centre national à offrir ce genre de soins médicaux au profit de la population bénéficiant du RAMED. L’unité est composée d’un laboratoire de fécondation in vitro, d’un laboratoire d’andrologie, d’une salle de transfert d’embryons, des locaux de cryoconservation et d’autres locaux.

Elle est aussi dotée d’équipements de haute technologie permettant la réalisation de procédures de pointe comme les techniques de fécondation in vitro, ou de biopsie embryonnaire. Les activités sont assurées par un staff médical et paramédical de huit professeurs de gynécologie, de médecins biologistes, de scientifiques, de techniciens de biologie spécialisés en biologie de reproduction et d’infirmières compétentes dans le domaine de la fertilité, et en collaboration avec le service de génétique médical et du laboratoire de biologie du CHU. L’unité a d’ailleurs connu sa 1ère réussite avec l’obtention d’une grossesse par technique d’injection intra-cytoplasmique de sperme chez un couple souffrant d’une infertilité depuis 10 ans.

 

///////////////////

VivaTech : rendez-vous des innovations à ne pas manquer   

Le salon ouvre ses portes aujourd’hui à Paris, plus grand, plus spectaculaire et plus fort pour cette deuxième édition qui se poursuit jusqu’à samedi. 50 000 visiteurs sont attendus. Cette année encore, il s’agit de réunir startups et grands groupes autour d’un même thème commun, l’innovation. Cet événement, c’est aussi l’occasion de se projeter dans le futur, que ce soit en explorant les stands ou l’une des six scènes qui abriteront des conférences, l’un des thèmes mis en avant cette année est d’ailleurs la vie en 2050. Et VivaTech fera la part belle à l’intelligence artificielle.

 

///////////////////

Et il sera aussi question de taxi volant et flottant.

Après la Google Car, montrée pour la première fois en Europe l’an dernier à VivaTech, le véhicule le plus attendu cette année est un bateau électrique… volant ! Ce moyen de transport inédit, qui navigue quelques dizaines de centimètres au-dessus de l’eau, s’inspire du voilier l’« Hydroptère », du navigateur français Alain Thébault, qui a cofondé la start-up SeaBubbles.

Après une troisième levée de fonds de 10 millions d’euros en mai dernier , la société doit en annoncer une nouvelle, dix fois plus élevée, dans les prochains jours. Associées à un ponton qui les alimente en énergie, les flottes de « bulles » doivent offrir un service de taxis propres et silencieux sur les fleuves ou dans les villes côtières. En attendant un premier test parisien sur la Seine, programmé pour le mois de septembre prochain, les visiteurs pourront découvrir un modèle à taille réelle.

 

///////////////////

Et l’autre star de VivaTech, sera incontestablement : le drone

Des drones de toute taille, pilotés par des gants, par des lunettes de réalité virtuelle ou complètement autonomes, devraient être omniprésents dans les allées de VivaTech. Leur avenir sera également débattu, demain, lors d’une table ronde associant la start-up Airobotics, dont la plate-forme robotisée automatise le déploiement de drones pour récolter des données, et Matternet, qui vient de réaliser, en Suisse, la première expérience de livraison par les airs d’échantillons sanguins entre différents hôpitaux.

 

///////////////////

Amazon intéressé par la messagerie professionnelle Slack

La startup Slack Technologies, éditrice d’un logiciel de messagerie et de collaboration dédié aux entreprises, a reçu des marques d’intérêt en vue d’une éventuelle acquisition de plusieurs groupes technologiques, dont Amazon… c’est ce que rapporte l’agence Bloomberg. Slack est une plate-forme où les salariés peuvent notamment envoyer des messages, collaborer, s’organiser et partager des fichiers. En cas d’accord, l’opération pourrait valoriser Slack à au moins 8 milliards d’euros, selon Bloomberg qui cite une source proche du dossier.


Poster un Commentaire

14 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.