logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 15 décembre 2016


Partager

santé

À Tinghir : des visites de terrain pour suivre de près la situation des établissements publics pédagogiques et de santé

Le gouverneur de la province de Tinghir, Abdelhakim Nejjar, a effectué dernièrement des visites de terrain pour voir de plus près la situation des établissements publics pédagogiques et de santé. Dans le cercle d’Assoul, le centre de santé et les dispensaires de plusieurs communes rurales avoisinantes ont été visités. Dans l’attente de nommer un médecin permanent, le délégué provincial du Ministère de la Santé a été appelé à étudier la possibilité d’affecter un médecin provisoire pour prodiguer les soins aux populations locales. Le gouverneur de la province a également appelé les présidents des communes à coordonner leurs actions avec le délégué provincial du Ministère de la Santé en vue d’assurer les services nécessaires aux habitants, surtout en cette période de transition.

 

///////////////////

À Ouarzazate : Deux caravanes médicales et des centaines d’interventions médicales prévues dans le cadre de l’opération « Assistance 2016 »

En cette période de fin d’année, la vague de froid complique le quotidien des personnes vivant dans les zones montagneuses, dans les régions enclavées. Les initiatives se multiplient pour leur venir en aide. C’est le cas de l’opération « Assistance 2016 » : ainsi deux caravanes médicales et 264 interventions médicales sont organisées, aujourd’hui, à Ouarzazate. Cette opération a notamment pour objectifs de fournir des prestations sanitaires de base aux populations, d’intensifier les activités des unités médicales ambulatoires, mais aussi de prendre en charge les patients par le biais de caravanes médicales spécialisées. Des consultations médicales en médecine générale, des actes de diagnostic radiologique et la remise de médicaments nécessaires seront assurés aux bénéficiaires dans le cadre de cette opération.

 

///////////////////

En France, François Fillon enterre en partie sa réforme de la Santé

François Fillon, qui a fait de l’inflexibilité le moteur de sa campagne présidentielle, a commis une première embardée en enterrant définitivement sa proposition de réduire la couverture de la Sécurité sociale aux « gros » risques. Une idée déjà avancée par la droite dans les années 2000. En visite dans un hôpital dans les Hauts-de-Seine, en région parisienne, François Fillon a affirmé ne pas vouloir « distinguer entre gros et petit risque » dans la modulation des remboursements médicaux, alors même qu’il avait soutenu le contraire lors du débat de l’entre-deux-tours de la primaire et que cette mesure figurait noir sur blanc dans son projet.

Il faut dire que le candidat de la droite et du centre s’efforce depuis plusieurs jours de désamorcer la polémique sur son projet de réforme du système de santé, dénoncé comme une entreprise de « privatisation » de l’assurance maladie par la gauche et le Front national, qui fustigent « dissimulation » et « confusion ».

 

///////////////////

Toujours en France. Ouverture de Lascaux 4, un joyau préhistorique

Après l’inauguration par le président François Hollande samedi dernier, Lascaux-4, réplique grandeur nature du joyau préhistorique périgourdin, ouvre au public aujourd’hui. Objectif : attirer 400 000 visiteurs par an. Conçu comme un centre d’interprétation, le Centre international associe la « contemplation » des fac-similés (une trentaine de minutes) et celui de la « compréhension », avec plus de 700 m2 consacrés à la mise en perspective historique, scientifique et artistique des fresques. Une tablette interactive accompagne les visiteurs. Pour vous donner une idée des lieux : au total, 2000 éléments peints et gravés ont été identifiés sur le site historique, reproduits à l’échelle réelle. On peut y contempler  un bestiaire de plus de 600 animaux, en majorité des chevaux, mais aussi des cerfs, des bouquetins… tous ont fait la renommée mondiale de la grotte peinte il y a environ 18 000 ans. Ceux de la « salle des taureaux » sont notamment les plus imposants connus dans l’art pariétal à ce jour.

 

///////////////////

Top départ pour Galileo, le service de GPS européen

Près de vingt ans après la naissance, en 1999, du projet Galileo, ce qu’on appelle « le GPS européen » va enfin pouvoir émettre à partir d’aujourd’hui. Rappelez-vous, le lancement par Ariane 5 mi-novembre de quatre nouveaux satellites portant leur total à 18 en orbite, a permis à la constellation européenne d’atteindre la taille nécessaire à son lancement opérationnel.  Toutefois il reste partiel : le système ne sera pleinement opérationnel qu’en 2020, après la mise en orbite de douze nouveaux satellites. Mais le symbole est fort  l’Europe a les armes pour rivaliser avec les Chinois ; les Russes ou les Américains en la matière. Les enjeux économiques sont d’ailleurs colossaux à l’heure du Big Data, des objets connectés et du sécuritaire. Quelque 10% du PIB européen dépendent déjà directement ou indirectement des systèmes de positionnement par satellites et ce taux pourrait grimper à 30% d’ici 2030, l’agence spatiale française.


Poster un Commentaire

12 + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.