logo-mini
science

Actualité sciences et santé du 09 décembre 2016


Partager

science

Le Maroc a fait des progrès dans l’enseignement des mathématiques et des sciences

C’est ce qu’ont mis en lumière des experts internationaux de l’Association internationale pour l’évaluation des rendements scolaires, à Agadir. Des avancées qui sont un motif de satisfaction. En fait, le Maroc a participé à plusieurs enquêtes pour évaluer la qualité de l’enseignement. La première, organisée tous les 4 ans, teste les élèves au niveau des matières scientifiques tandis que la seconde, organisée tous les 5 ans, s’intéresse à la lecture. Les conclusions attestent de l’évolution positive des performances du Maroc en maths et en sciences, sur les 60 pays qui ont participé à cette évaluation. Cependant, les résultats des élèves de 4ème année primaire au Maroc dépassent toutefois ceux des élèves de 8ème (collège), relevant l’importance de remédier à ces carences en mettant à profit les points soulevés dans le diagnostic et le bilan de l’enquête pour améliorer les aptitudes des élèves et surmonter les difficultés d’apprentissage.

 

///////////////////

La Suède veut accueillir l’Agence européenne des médicaments

Le gouvernement suédois a lancé officiellement, hier, sa campagne pour accueillir le nouveau siège de l’Agence européenne des médicaments, qui devra quitter Londres après la décision des Britanniques de quitter l’Union Européenne. La France, l’Espagne, l’Italie, le Danemark, l’Irlande et la Pologne sont également en lice pour accueillir l’agence, qui emploie 900 personnes. Pour étayer sa candidature, le Ministère de la Santé suédois a mis en avant son « excellent climat pour la recherche et les sciences de la vie, ainsi que de bonnes conditions pour un emménagement efficace ».  La Suède accueille déjà le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

 

///////////////////

Aux États-Unis : l’espérance de vie recule pour la première fois en 22 ans

Selon les autorités sanitaires, l’espérance de vie des Américains a reculé en 2015, la première baisse depuis le pic de la crise du Sida, il y a 23 ans. Ainsi, un enfant né, l’an dernier, aux États-Unis peut espérer vivre en moyenne jusqu’à 78,8 ans. L’année d’avant c’était 78,9, selon les données des Centres de contrôle et de prévention des maladies. Ce recul est expliqué notamment par une augmentation de la mortalité due à la maladie d’Alzheimer (la plus forte progression +15%) mais aussi en raison des pathologies cardiovasculaires, des maladies respiratoires chroniques… des accidents, du diabète aussi. Une note encourageante toutefois: la mortalité liée au cancer a baissé l’an dernier (-1,7%) par rapport à 2014.  Pour en revenir à l’espérance de vie : au classement de la longévité de la Banque Mondiale en 2014, les États-Unis étaient derrière près de 40 pays. Le Japon était en tête avec une espérance de vie de 84 ans, devant la Suisse 83 ans, la France 82 ans, comme la Suède et le Canada, ou encore le Chili 81 ans.

 

///////////////////

Aux États-Unis toujours : disparition de John Glenn, légendaire astronaute américain

Il était une légende la conquête spatiale, il a quitté la Terre pour de bon, hier, à l’âge de 95 ans. Il est le premier Américain à avoir effectué, il y a 54 ans, un vol orbital autour de la Terre, à bord de la minuscule capsule Friendship Seven. C’était en pleine Guerre froide, les États-Unis avaient vu l’ennemi soviétique les doubler quand Moscou avait réussi à envoyer Youri Gagarine autour de la Terre en avril 1961. La Nasa a voulu laver l’affront rapidement et a dans un premier temps envoyé Alan Shepard pour un bref vol spatial le mois suivant mais Shepard n’avait pas fait le tour de la Terre. C’est John Glenn qui avait réussi cet exploit l’année suivante, pour un vol orbital de 4h et 56 minutes.

 

///////////////////

La girafe désormais sur la liste des espèces menacées

L’Union internationale pour la conservation de la nature alerte sur un nouvel animal en voie d’extinction : la girafe… cet animal à l’allure si digne et si gracieux. Elle était jusqu’à présent classée comme peu menacée. Mais l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, l’UICN, parle d’une extinction silencieuse. L’an dernier, le nombre de girafes est passé sous la barre des 100 000 spécimens, soit 40% de baisse depuis 30 ans. Pour expliquer cette disparition progressive : le braconnage, la perte de son habitat, l’agriculture, l’exploitation minière mais aussi le commerce illégal ou encore la menace du changement climatique.


Poster un Commentaire

treize − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.