logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 05 juillet 2017


Partager

santé

Lancement des services médicaux et des soins du premier centre des maladies respiratoires à Jerada

Le Centre des maladies respiratoires et de la silicose de Jerada, dans la région de l’Oriental, premier du genre au Maroc, prodigue depuis lundi,  des prestations médicales et des soins aux patients. D’une superficie d’environ 3 200 m2, avec une capacité d’hébergement de 55 lits, ce centre cible 3 000 patients atteints de silicose, qui est une maladie pulmonaire provoquée par l’inhalation de particules de poussières de silice dans les mines notamment.

L’hôpital de jour comprend 15 salles d’examen et d’une équipe pluridisciplinaire : 5 médecins, 22 infirmiers, des techniciens de radiologie, 2 kinésithérapeutes ainsi que des cadres administratifs et techniques. Depuis le lancement de ses services, le centre a enregistré une forte affluence, notamment des patients qui étaient contraints de se déplacer vers Oujda ou d’autres villes pour le traitement, avec tout ce qui en résulte de fatigue physique ou de dépenses financières.

 

Perturbateurs endocriniens : un accord européen qui reste à améliorer

Le feuilleton des perturbateurs endocriniens, qui dure depuis plus de trois ans à la tête de l’Union européenne, a passé un cap décisif, hier, à Bruxelles avec l’adoption de critères de définition pour une meilleure réglementation.  Il a fallu un an et quelques amendements pour que le texte soit accepté par le comité technique chargé du dossier, au sein duquel siègent des experts représentant les 28. Une fois appliqué, il « assurera que toute substance active utilisée dans les pesticides identifiée comme perturbateur endocrinien pour les personnes ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché ».

Néanmoins, malgré la confiance affichée à Bruxelles, les critiques ont fusé, car ces critères ne satisfont ni les ONG, ni l’industrie des pesticides. Chez les défenseurs de l’environnement, aucune protection supplémentaire pour la santé n’est apportée. Donc ils semblent qu’on n’a pas fini d’entendre parler des perturbateurs endocriniens.

 

Grossesse : l’aspirine à petite dose contre la prééclampsie

C’est une pathologie fréquente de la grossesse, qui peut survenir à partir du milieu du deuxième trimestre. La prééclampsie se caractérise par une augmentation de la pression artérielle, avec protéines dans les urines. Elle peut être responsable d’accouchements prématurés et de retards de croissance intra-utérins, voire de décès maternels.

Une étude menée dans 13 maternités européennes, auprès de plus de 1600 femmes à haut risque de prééclampsie, montre que, comparativement à un placebo, un traitement précoce par de faibles doses d’aspirine est efficace en prévention.

 

En France. Il y aura 11 vaccins pour la petite enfance obligatoire dès l’an prochain

Au cours de son discours de politique générale, le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé hier qu’il souhaitait rendre obligatoires 11 vaccins au lieu de 3 actuellement. Le 29 juin dernier, 200 grands médecins ou responsables hospitaliers avaient lancé un appel en faveur de la vaccination obligatoire, souhaitée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Seuls trois vaccins infantiles sont actuellement obligatoires: diphtérie, tétanos et poliomyélite et huit autres, dont la coqueluche, l’hépatite B ou la rougeole sont seulement recommandés.

Le Premier ministre Edouard Philippe a aussi promis que, « d’ici la fin du quinquennat », les Français ne devront plus payer de reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives, pour rompre le cercle vicieux du renoncement aux soins, a-t-il déclaré.

 

Aux États-Unis. Des sites pirates condamnés

Une cour de justice new-yorkaise a condamné à une amende de 15 millions de dollars plusieurs sites permettant l’accès à des livres et à des articles de recherche gratuitement, pour infraction aux droits d’auteurs. Le plaignant est l’un des trois plus importants éditeurs scientifiques et il avait déjà obtenu, il y a deux ans, la fermeture du plus utilisé de ce type de site, qui est réapparu avec une autre adresse.

En fait, ces sites sont d’abord nés pour permettre aux pays les plus pauvres d’accéder aux connaissances, mais ils sont vite devenus un moyen, pour les plus aisés, de lire plus facilement les dernières publications des revues, dont les tarifs d’abonnement sont de plus en plus élevés. Ces sites étant hors des juridictions américaines, les spécialistes estiment que la sanction aura du mal à être appliquée.

 

 

Enfin. Un revers judiciaire de taille pour Uber

L’avocat général de la Cour de justice de l’Union Européenne a estimé que la France était en droit d’interdire le service de transport entre particuliers UberPop. Il a balayé les arguments de la société américaine qui estimait que les règles européennes avaient été bafouées par la loi française.

Pour mémoire, Uber a été poursuivi devant plusieurs tribunaux en France avant de mettre fin il y a deux ans, à UberPop. Ce service de transport par des chauffeurs non professionnels dans leur voiture personnelle a suscité une levée de boucliers majeure de la part des sociétés traditionnelles de taxis, l’accusant de concurrence déloyale.


Poster un Commentaire

3 + 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.