logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 02 décembre 2016


Partager

santé

Pas de plastique dans les vermicelles et le riz, rassure l’ONSSA

Effectivement, pas de matières plastiques dans les vermicelles et le riz mis sur le marché national. Le communiqué de l’ONSSA se veut rassurant après la publication de vidéos sur les réseaux sociaux montrant ces produits brûlés par des Marocains qui s’indignaient d’une odeur de plastique. Pour arriver à cette conclusion, des analyses ont été effectuées sur 66 échantillons de riz et vermicelles au Laboratoire Officiel d’Analyses et de Recherches Chimiques de Casablanca. Aussi cette année, plus de 2300 tonnes de riz et plus de 1800 tonnes de vermicelles, correspondant aux importations de différents pays ont été soumises à des contrôles.

L’ONSSA invite, par ailleurs les consommateurs ayant des doutes sur des produits alimentaires à informer ses services pour effectuer les analyses nécessaires.

 

///////////////////

Un Marocain récompensé par le Prix Alexandre Liautard, de l’Académie vétérinaire de France

Il s’appelle Jamal Hossaini Hilali, il a reçu, hier à Paris, le Prix Alexandre Liautard de l’Académie vétérinaire de France, pour son dernier ouvrage « Des vétérinaires au Maroc sous le Protectorat français », publié chez Adrar-éditions.

Dans cet ouvrage, il analyse notamment les stratégies développées par la France et met notamment en exergue la vision du Maréchal Lyautey à l’époque de la gestion du « front de pacification ». Il décrit les responsabilités que pouvaient exercer les vétérinaires au profit des populations : du contrôle de la salubrité des aliments (dans les abattoirs ou les laiteries), aux programmes de soins aux animaux, en passant par la création des haras nationaux,  au contrôle des importations et exportations des produits d’origine animale et la liste est longue.

Jamal Hossaini Hilali s’est dit très touché de recevoir un prix qui vient honorer « toute la médecine vétérinaire au Maroc dans l’ensemble de ses composantes ».

 

///////////////////

La semaine prochaine : les 40 ans de la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca

Effectivement, ce sera mardi, mercredi et jeudi prochain… du 6 au 8 décembre. Pour ses 40 ans, la Fac de médecine et de pharmacie vont organiser une manifestation dont le thème est « 40 ans au service de la société ». Au programme : spectacles, compétitions sportives, expositions, mais aussi des conférences autour de plusieurs thèmes comme « les enjeux éthiques de la médecine moderne ou « urbanisme, ville et santé ».

Le doyen de la faculté, Farid Chihab, a d’ores et déjà rappelé que chaque année, 400 inscrits rejoignent la pratique de la médecine générale, une spécialité médicale ou la carrière hospitalo-universitaire à la fin de leur cursus.

 

///////////////////

Haïti : Ban Ki-moon s’excuse au nom de l’ONU pour l’épidémie de choléra

C’est le dénouement d’une crise sanitaire et diplomatique qui dure depuis bientôt six ans. Par trois fois, en créole, en français et en anglais. Ban Ki-moon a présenté ses excuses aux Haïtiens à quelques semaines de quitter son poste de Secrétaire général de l’ONU. Un mea-culpa pour le rôle de l’organisation dans l’épidémie de choléra qui a fait près de 10 000 morts, et contaminé 800 000 personnes depuis 2010. Des casques bleus népalais avaient importé la maladie dans l’île. Mais l’ONU refusait de reconnaître sa responsabilité juridique en se protégeant derrière l’immunité diplomatique de ses missions. Mais après les mots d’apaisement, les Haïtiens veulent des actes concrets. Aussi, l’organisation a officiellement présenté ce plan aux États membres : 200 millions de dollars doivent aller aux travaux d’assainissement pour éradiquer la maladie et 200 millions dans un fonds de compensation aux victimes qui pourrait être versés aux communautés touchées. Le hic : cet argent n’est toujours pas dans les caisses de l’ONU.

 

///////////////////

Aux États-Unis, tous les moyens sont bons pour lutter contre l’obésité

La lutte contre l’obésité s’étend aux supermarchés. « Est-ce que c’est bon pour la santé? », « est-ce que ça fait grossir? ». Nombreux sont les consommateurs qui aimeraient avoir un spécialiste à leurs côtés pour les aider à résoudre ces dilemmes quotidiens au supermarché. Et bien c’est possible avec le programme « shop with your doc », « faîtes les courses avec votre médecin », organisé par un réseau d’hôpitaux qui envoient médecins et nutritionnistes à la rescousse. Objectif : promouvoir la santé dans l’assiette, à l’heure où l’obésité touche un tiers des Américains. Selon l’OMS, plus de 32% de la population américaine est obèse. Ces dernières années, des programmes similaires se sont multipliés à travers le pays et plusieurs grandes chaînes de supermarchés comptent même des nutritionnistes parmi leurs employés.


Poster un Commentaire

neuf − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.