logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 01 Avril 2016


Partager

santé

Le chiffre d’affaires des aviculteurs de la région Fès-Meknès affecté par la grippe aviaire

Le secteur avicole dans la région Fès-­Meknès a connu une baisse de son chiffre d’affaires de 20 à 30% au cours des derniers mois. Une baisse directement liée à l’apparition de l’influenza aviaire de type H9N2, a affirmé le président de l’Association nationale des producteurs des viandes de volailles, Aziz Larbi.

Les professionnels du secteur et l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, rappellent ainsi le caractère bénin pour la santé humaine de ce virus, qualifié de faiblement pathogène. La consommation des viandes volailles ne représente aucun danger pour la santé des consommateurs, insiste l’ONSSA.

 

///////////////////

Les États-Unis réalisent la 1ère greffe de foie au monde entre 2 porteurs du VIH

Des médecins américains ont annoncé ce mercredi avoir réalisé la première greffe de foie au monde entre deux porteurs du virus du sida. L’opération s’est déroulée 3 ans après la levée de l’interdiction aux États-Unis de procéder à de telles interventions.

« Il y a environ deux semaines, nous avons réalisé la première greffe de foie VIH à VIH au monde, et la première greffe de rein VIH à VIH des États-Unis », a déclaré le professeur Dorry Segev, de l’hôpital universitaire Johns Hopkins Medecine, à Baltimore. Le foie a été greffé chez un patient infecté par le virus il y a plus de vingt ans, ont précisé les médecins.

Par ailleurs, un rein prélevé sur la même donneuse a été greffé sur un autre patient porteur comme elle du VIH. Une intervention qui avait déjà été menée à plusieurs reprises en Afrique du Sud.

Les deux patients, dont l’identité n’a pas été divulguée pas plus que celle de la donneuse, récupèrent bien après ces opérations chirurgicales, a fait savoir l’équipe médicale. Au point que le receveur du rein a déjà quitté l’établissement hospitalier.

La législation américaine interdisait toute greffe d’organe prélevé sur un malade infecté par le VIH jusqu’à l’adoption de la loi HOPE en 2013, sous l’impulsion de Barack Obama.

 

 

///////////////////

Le Rwanda s’attaque à la malnutrition

Le gouvernement rwandais ambitionne de mettre fin à la malnutrition avant 2025, a déclaré le Premier ministre Anastase Murekezi. Il s’exprimait en marge d’une table ronde organisée sur  » le Compact 2025 « , une initiative destinée à éradiquer la famine et la malnutrition. À cette occasion, il a souligné que son pays ne pouvait pas traîner dans la lutte contre la malnutrition, un domaine où d’autres pays ont réussi.

Selon des statistiques officielles du ministère rwandais de l’Agriculture, le taux de malnutrition chez les enfants est passé de 52% en 2005 à 38% cette année.

Des résultats obtenus grâce notamment au programme d’alimentation scolaire et à l’établissement de la réserve stratégique nationale de céréales, ont souligné des responsables qui intervenaient lors de cette même table ronde.

La sécurité alimentaire et la nutrition sont considérées comme des questions clé abordées par le plan de croissance, la 2e Stratégie de développement économique et de réduction de la pauvreté au Rwanda.

 

///////////////////

Deux nouveaux cas d’Ebola en Guinée

Deux nouveaux décès de personnes infectées par Ebola ont été enregistrés en Guinée. Ils portent à sept le nombre de morts liés à la nouvelle résurgence du virus. « À la date du 30 mars, il y a neuf cas enregistrés, dont sept décès : trois probables et quatre confirmés », précise un responsable de la Coordination nationale de lutte contre Ebola en Guinée.

Les deux derniers cas concernent des membres de la famille d’un homme décédé la 9 mars dernier, sa deuxième et sa troisième épouse. La première faisait déjà partie des cas précédents.

Les personnes à risque ont été identifiées, mais l’Organisation mondiale de la santé redoute des cas supplémentaires probables, en raison du grand nombre de contacts. Sur les 171 personnes à haut risque, 10 n’ont toujours pas été retrouvées.

Pour contenir cette résurgence, les autorités sanitaires tentent de limiter leurs déplacements et ont lancé une campagne de vaccination.


Poster un Commentaire

quatorze + 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.