logo-mini

Actualité sciences et santé du 20 octobre 2015


Partager

Hémodialyse : des médecins gabonais renforcent leurs compétences au Maroc

52 médecins gabonais ont entamé hier, à Rabat, un programme de formation en ce sens. Ils vont renforcer leurs compétences en matière d’hémodialyse, de trisomie 21 et de gestion de l’autisme.

Le contenu du programme de formation, qui s’étale sur une durée de deux à six mois selon la discipline, est décliné en formations théoriques renforcées par des stages pratiques dans des structures spécialisées.

Cette formation est le fruit d’une convention de partenariat, signée le 8 juin dernier à Libreville, lors de la visite du Roi Mohammed VI au Gabon.

 

///////////////////

Staphylocoque doré : une découverte ouvre la voie à un nouveau traitement

Des chercheurs ont découvert que pour survivre, et se multiplier, le staphylocoque doré détruit nos globules rouges en prenant le fer nécessaire à son énergie.

Pour arriver à ses fins, il sécrète deux toxines, qui détruisent les cellules immunitaires de leur hôte. Une fois affaibli, l’hôte est donc une proie facile pour le staphylocoque qui prolifère alors sans gêne.

Ce processus, découvert par trois équipes de l’Inserm et des chercheurs américains de la New York University School of Medicine, ouvre aujourd’hui la voie à de nouveaux traitements contre la bactérie.

Ainsi, il suffirait de cibler les deux toxines pour stopper la prolifération de la bactérie. À la suite de cette découverte, un laboratoire planche actuellement sur deux anticorps qui cibleraient six toxines produites par le staphylocoque doré. Les premiers essais chez l’homme devraient intervenir d’ici à fin 2015.

 

///////////////////

Un traitement contre la leucémie s’avère efficace contre la maladie de Parkinson

La molécule Nilotinib élaborée par un laboratoire helvétique a permis une amélioration significative dans la réduction des protéines toxiques du cerveau. Des protéines liées à la progression des maladies neurodégénératives, précise le centre médical de l’Université Georgetown de Washington, dont l’étude clinique a porté sur 12 patients.

Les résultats ont été présentés ce week-end, à la conférence annuelle de la société américaine de neurosciences à Chicago. Selon les chercheurs, la molécule en question a amélioré la cognition, les capacités motrices et non-motrices des patients atteints de Parkinson, mais également de la maladie à corps de Lewy.

Les chercheurs ont constaté que la molécule avait accru la production de dopamine, un important neurotransmetteur qui favorise la communication entre les neurones.

Ils ont cité plusieurs exemples pour appuyer leurs dires: un malade condamné à rester dans un fauteuil roulant car il ne pouvait plus se lever, a pu remarcher. Ou encore trois patients qui ne pouvaient plus parler ont pu, après ce traitement, tenir des conservations normales. Les chercheurs préconisent désormais d’effectuer une étude clinique plus étendue, avant de déterminer le véritable impact de ce médicament.

 

///////////////////

Le lait maternel contient des molécules anti-inflammatoires

Le lait maternel est décidément plein de ressources. En plus de protéger des infections, il pourrait améliorer les défenses contre les réactions inflammatoires.

Le lait maternel contiendrait en effet, en plus des anticorps et des nutriments, des molécules bioactives qui combattent l’inflammation et les infections. C’est ce qu’à découvert une équipe de chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston, aux États-Unis.

Sur des modèles animaux et cellulaires mimant une infection, les chercheurs ont mesuré le temps qu’il fallait pour que l’infection soit éradiquée. Au total, 20 molécules contenues dans le lait maternel permettent de combattre l’inflammation ou l’infection, mais aussi la douleur. Elles peuvent toutefois être affectées par l’état de santé de la mère. Lorsque celle-ci est atteinte de mastite, une infection du tissu mammaire, les niveaux de bio-molécules sont bien plus bas dans le lait.

Ces molécules en tout cas sont visiblement une caractéristique humaine, puisqu’elles ne se retrouvent pas dans le lait de vache.


Poster un Commentaire

quatorze + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.