logo-mini

Actualité sciences et santé du 17 décembre 2015


Partager

Nouveau cadre mondial pour l’élimination de la rage

L’Organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec 3 autres organisations, a lancé aujourd’hui un nouveau cadre pour éliminer la rage humaine. Et ainsi sauver des dizaines de milliers de vies chaque année.

Ce cadre demande de prendre 3 mesures essentielles – rendre accessibles les vaccins et les anticorps destinés à l’être humain, s’assurer que les personnes mordues soient traitées promptement et procéder à la vaccination de masse des chiens pour combattre la maladie à la source.

« La rage est une maladie évitable à 100% par la vaccination et une immunisation rapide après l’exposition, mais le traitement après morsure est cher et il n’est pas abordable dans de nombreux pays asiatiques et africains. En appliquant cette approche plus globale, nous pouvons reléguer la rage dans les livres d’histoire », a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS.

Chaque année dans le monde, des dizaines de milliers de personnes meurent de la rage, et 4 personnes sur 10 mordues par des chiens suspects sont des enfants de moins de 15 ans. Une personne en meurt toutes les 10 minutes. L’Asie et l’Afrique payent là encore le plus lourd tribut.

 

///////////////////

Perturbateurs endocriniens : la commission européenne condamnée pour manquement

Hier, la Cour de justice de l’Union européenne a condamné la Commission pour manquement à ses obligations dans le dossier des perturbateurs endocriniens. Bruxelles est accusée d’avoir tardé à présenter des critères scientifiques pour autoriser ou non les produits biocides à base de substances chimiques, que l’on trouve dans de très nombreux produits de la vie quotidienne : les antibiotiques, les plastiques ou les solvants par exemple. Or ces substances seraient à l’origine de cancers, d’infertilité, et de troubles métaboliques ou neuronaux.

Si la condamnation contre la Commission n’entraîne pas de sanction particulière à ce stade, l’exécutif européen n’en a pas moins été sommé de présenter des critères scientifiques dans un délai raisonnable. Au printemps dernier, le Parlement européen avait déjà demandé à la Commission d’agir. En vain, apparemment. À noter que cette affaire a été portée devant la justice européenne l’un des Etats membres de l’UE : la Suède.

 

///////////////////

Découverte de six nouvelles espèces de grenouilles

Des scientifiques ont découvert 6 nouvelles espèces de grenouilles, augmentant de 30% le nombre d’espèces connues pour le genre xenopus et ouvrant de nouvelles voies pour la recherche sur les maladies humaines, rapporte une étude publiée hier.

Ces créatures sont « les amphibiens étudiés à la plus grande échelle dans le monde », selon la revue PLOS ONE qui publie ces résultats. On connaît désormais 29 espèces pour le genre xenopus.

Ces grenouilles africaines qui vivent en zones marécageuses ont une évolution proche de celle l’être humain. Elles sont souvent utilisées dans la recherche biomédicale, y compris dans les études génétiques et les études sur le cancer.

La particularité de ces amphibiens : ils ont des griffes sur trois orteils. Leur corps est plus plat que celui d’autres grenouilles et elles n’ont pas de langue, ni de dents, mais des organes vocaux qui leur permettent d’émettre des sons sous l’eau.


Poster un Commentaire

six + dix-neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.