logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 15 février 2016


Partager

santé

250 millions de dirhams pour améliorer l’offre de soins à Casablanca

Le roi Mohamed VI a inauguré hier 3 projets en ce sens. Il y a d’abord le service de maternité de l’hôpital d’enfants Abderrahim Harouchi ;  le nouveau service des urgences de  » l’Hôpital 20 août 1953  » ; et enfin, le lancement des travaux de construction du service des urgences et du Centre psychiatrique du CHU Ibn Rochd.

Ces projets ont nécessité une enveloppe de 250 millions de dirhams.

Ils contribueront au renforcement de la carte sanitaire de l’agglomération Casablancaise, ainsi qu’à la consolidation des capacités du CHU Ibn Rochd, qui est une véritable pépinière de compétences et une structure de formation et de recherche au niveau nationale.

 

///////////////////

Grand Froid : le roi donne ses instructions pour les populations vulnérables

Le Maroc fait face depuis hier à une importante vague de froid.  Des instructions royales ont ainsi été données pour venir en aide aux populations les plus vulnérables. Le roi Mohammed VI a ainsi mobilisé la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, et les services médicaux des Forces armées royales, afin qu’ils rejoignent les habitants d’Angfou, d’Azilal et de Tinghir.

Le Souverain a également donné ses instructions au ministre de la Santé afin de déployer un hôpital de campagne à Khénifra.

 

///////////////////

On poursuit avec cette vague de sécheresse mondiale

Elle s’est abattue notamment sur l’Amérique centrale, une partie de l’Afrique et de l’Asie. Principale conséquence : une pénurie alimentaire liée bien évidemment à la perte des récoltes. Notamment en Amérique centrale, en Haïti, en Indonésie, en Papouasie Nouvelle Guinée mais aussi en Ethiopie qui a connu l’une des saisons les plus sèches de ces 50 dernières années. Un scénario similaire se déroule au Zimbabwe. Et les effets de la sécheresse sont multiples. Au-delà des coûts pour l’agriculture et l‘élevage, la sécheresse vient aussi porter un coup aux réserves des productions hydroélectriques. Au Zimbabwe cela représente 38 % des besoins énergétiques.

Derrière cette vague de sécheresse, le phénomène climatique El nino. D’après les climatologues, ses effets devraient être ressentis jusqu’en 2017. L’an dernier, el Niño a été particulièrement marqué ; encore plus qu’en 1997 où il a établi des records. Le phénomène se développe tous les 3 à 5 ans en moyenne, quand les eaux équatoriales du Pacifique deviennent beaucoup trop chaudes.

 

/////////////////// 

Fin des tentatives pour réveiller Philae

Et c’est une bien belle aventure scientifique qui s’achève ainsi. Les équipes responsables du petit robot européen se sont résolues à ne plus lui envoyer de commandes. Endormi depuis des mois faute d’énergie, ce petit laboratoire à trois pattes aura réalisé une première historique en novembre dernier. Il était parvenu à atterrir sur la comète Tchouri, après un voyage de dix ans à bord de la sonde Rosetta.


Poster un Commentaire

deux + 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.