logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 10 février 2016


Partager

santé

Une puce pour identifier les dromadaires marocains

Une vaste opération d’identification des dromadaires vient d’être lancée par l’ONSSA dans la région de Laâyoun-Sakia El Hamra. Cette opération, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan Maroc vert, pour un coût de 20 millions de dirhams.

Son objectif : renforcer l’efficacité des programmes sanitaires et de reproduction des dromadaires, via un système de puces électroniques et de boucles qui fonctionnent par radiofréquence. Elle doit également garantir la traçabilité des mouvements des animaux, dans toute la région, contribuant ainsi à leur valorisation, notamment à l’export.

Les données concernant l’animal identifié et son propriétaire sont enregistrées sur un lecteur et transmises vers la base de données nationale d’identification.

L’élevage camelin joue un rôle socio-économique majeur dans l’économie des provinces du Sud. 3 espèces font notamment partie du patrimoine local : il s’agit des Guerzni, de petite taille et de faible production laitière. Les marmouri, de taille et de production moyenne. Et enfin les Khouari.

 

///////////////////

58 000 enfants menacés par la sécheresse en Somalie et en Ethiopie

L’ONU tire la sonnette d’alarme en Ethiopie et en Somalie où la sécheresse menace directement la santé de millions de personnes. Elles ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Près de 60 000 enfants souffrant de malnutrition seraient en danger de mort imminent. Des centaines de milliers d’autres souffrent de malnutrition aiguë.

Les Nations Unies lancent un appel à financement de 792 millions d’euros pour faire face à cette crise de la faim.

 

///////////////////

Un brésilien invente la moto à hydrogène

Et pour cela, il lui a fallu un peu de connaissances en mécanique, et beaucoup d’imagination. Cet inventeur brésilien s’appelle Ricardo Azevedo. Il a créé dans son garage de Sao Paulo, une Moto dite H2O. Pour y parvenir, il a transformé une Honda de 1993 en une moto futuriste, qui fonctionne à l’hydrogène. Le tout à faible coût.

Cette moto roule grâce à l’hydrogène récupérée dans l’eau. Elle roule plus de 500 kilomètres avec un seul litre d’eau. L’engin utilise une batterie de voiture pour produire de l’électricité, et avec l’électrolyse, l’hydrogène est isolé. C’est ensuite ce gaz, qui par combustion fait avancer la moto.

D’après son créateur, ce véhicule permettrait de réduire la pollution, car seule de la vapeur d’eau s’en échappe.  Après 6 mois de test, Ricardo Azevedo en est convaincu, sa moto fonctionne avec tout type d’eau, y compris des eaux usées ou polluées.


Poster un Commentaire

deux × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.