logo-mini
sciences

Actualité sciences et santé du 09 février 2016


Partager

sciences

Le roi Mohamed VI inaugure plusieurs projets dans le port de Dakhla

Et on commence avec la barge de désalinisation d’eau de mer « oued Massa ». C’était donc ce lundi, dans le port de Dakhla. Nouvellement acquise par la Marine Royale, cette barge permettra de produire de l’eau potable, destinée aux zones confrontées à une pénurie d’eau et dépourvues d’infrastructures portuaires.

D’une capacité de production de 1.500 m2 par jour, elle devrait ainsi alimenter en eau potable 75.000 personnes, à raison de 20 litres par jour par personne.

La désalinisation de l’eau de mer se fait sur plusieurs étapes. Après le pompage et le stockage de l’eau de mer, celle-ci est pré-filtrée avant d’être acheminée vers des filtres à sable et à cartouches ; puis vers un module d’osmose inverse. Après une étape de traitement et d’analyse, l’eau, devenue potable, est stockée à bord de la barge dans des cuves qui lui sont dédiées.

 

///////////////////

Le monarque a également inauguré la nouvelle halle au poisson

Un projet qui a coûté 26 millions de dirhams. Le bâtiment a été édifié sur un terrain de plus de 3.000 m². Il comprend notamment un espace d’exposition et de vente réfrigéré, un SAS de réception pour l’identification et le pesage des produits, un SAS d’allotissement et d’expédition, une chambre froide, un comptoir d’agréage du poisson industriel, un bureau vétérinaire, des locaux administratifs et techniques, ainsi que des parkings de stationnement.

Construite selon les normes internationales de qualité les plus exigeantes, cette nouvelle structure est dotée des technologies qui assurent l’informatisation du processus de vente dans son ensemble. Une informatisation qui permet notamment de maximiser la célérité et la transparence des transactions et qui assure un suivi rigoureux de la traçabilité des produits.

La nouvelle halle au poisson de Dakhla fait partie du réseau national de halles dites de nouvelle génération, au même titre que celles existant à Nador, Mohammedia, El Jadida, Safi, Agadir ou encore Tan Tan.

 

///////////////////

Obama demande 1,8 milliard de dollars pour lutter contre Zika

C’est ce qu’a annoncé la Maison Blanche hier. Le Président américain va demander au Congrès des Etats-Unis de débloquer 1 milliard 800 millions de dollars de fonds d’urgence pour combattre le virus Zika sur le territoire national et à l’étranger. Et contribuer à la mise au point d’un vaccin.

L’essentiel des fonds serviront à financer des tests et des opérations de surveillance et de riposte dans des zones infectées aux Etats-Unis. Et ce en prévision des saisons chaudes, au cours desquelles, les moustiques sont plus nombreux et plus actifs.

L’agence fédérale d’aide au développement, l’USAID, bénéficierait d’une enveloppe de 335 millions de dollars pour venir en aide aux pays latino-américains concernés. Les autorités de Porto Rico, territoire lié aux États-Unis, pourraient quant à elles obtenir 250 millions de dollars. Tandis que 200 millions seraient consacrés à la recherche d’un vaccin.

 

///////////////////

L’Europe bientôt autonome pour observer la terre depuis l’espace

Une flotte de satellites surveille depuis l’espace, l’état de santé de notre planète. Baptisés Sentinelles, ils sont au cœur du programme Copernic de la Commission européenne : le programme d’observation de la Terre le plus ambitieux à ce jour. L’Agence spatiale européenne se prépare à lancer le 3ème satellite d’une flotte de 6, à partir du cosmodrome de Plesetsk en Russie. Le lancement est prévu au courant de ce mois.

Ce programme européen doit doter l’Europe d’une observation autonome de notre planète, en tant que service d’intérêt général, avec un accès libre. Tous les satellites ont été conçus et construits par un consortium d’une centaine d’entreprises.

Le prochain à être lancé se nomme Sentinel – 3. Il pourra mesurer la température, la composition et la hauteur de la surface de la mer ainsi que l‘épaisseur de la glace. Sur la surface terrestre, il fournira une image très large de l’occupation des sols, l‘état de la végétation et également la hauteur des rivières et des lacs.

Toutes les données seront collectées par un service de surveillance du milieu marin. Les observations pourront être réalisées, en temps réel.


Poster un Commentaire

4 − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.