logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 04 février 2016


Partager

santé

Rapport de Human Rights Watch sur la fin de vie des marocains en phase terminale

« Des dizaines de milliers de patients en phase terminale de leur maladie au Maroc souffrent inutilement de douleurs invalidantes et d’autres symptômes », a déclaré l’ONG dans un rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer.

Ce texte de 89 pages est intitulé « Douleurs déchirantes : Défis et progrès dans les efforts pour garantir le droit aux soins palliatifs au Maroc ». Le rapport estime que chaque année, plus de 62 000 Marocains ont besoin de soins palliatifs. Ces derniers visent à améliorer la qualité de vie des personnes en phase terminale de leur maladie, en traitant la douleur et d’autres symptômes.

Human Rights Watch souligne que le gouvernement marocain a réalisé un certain nombre d’avancées importantes pour améliorer les soins en fin de vie. Mais l’ONG a constaté que seuls 2 hôpitaux publics, à Casablanca et à Rabat, disposent d’unités spécifiques proposant ce service de santé ; seulement aux malades atteints d’un cancer. Les malades souffrant de douleurs aiguës et qui ne vivent pas dans ces deux villes doivent soit entreprendre des déplacements difficiles pour se rendre dans ces centres, soit se passer de médicaments antidouleur efficaces.

 

///////////////////

Pour ce rapport, l’ONG a réalisé une série d’entretiens avec des malades et des médecins

Effectivement. L’ONG a mené des entretiens approfondis auprès de 85 patients et professionnels de la santé dans cinq régions du Maroc. C’était entre septembre 2014 et janvier 2015. Elle a également effectué une analyse détaillée des lois, réglementations et politiques du Maroc concernant les soins palliatifs.

Human Rights Watch a ainsi constaté que la situation est particulièrement grave pour les 40 000 Marocains qui chaque année ont besoin des soins palliatifs pour des maladies autres que le cancer, comme les maladies cardiaques, respiratoires ou rénales à un stade avancé. Le Maroc ne dispose d’aucun service de soins palliatifs pour de tels patients.

L’ONG va même plus loin. Elle a constaté que seul un médecin sur 50 peut prescrire de la morphine, le traitement essentiel en cas de douleurs aiguës en fin de vie, pour les patients ambulatoires.  Elle estime qu’au Maroc, parmi les personnes qui en ont besoin, quatre sur cinq n’en bénéficient pas.

 

///////////////////

Le roi Mohamed VI inaugure aujourd’hui le parc solaire Noor

Initialement programmée pour le 27 décembre 2015, cette inauguration avait été reportée la veille au soir sans explications de l’Agence Marocaine pour l’Energie Solaire, la MASEN, en charge du projet.

Noor I est la première étape du complexe solaire Noor. Avec ses trois autres stations, il constituera la plus grande centrale solaire au monde, dotée d’une capacité de 580 Megawatts. Le complexe devrait ainsi fournir de l’électricité à un million de foyers marocains.

Le parc solaire d’Ouarzazate s’étale sur 2 500 hectares. Il a été développé dans le cadre du Plan solaire marocain, lancé en 2009, et dont le but est de produire environ 20% de la capacité de production du Maroc en 2020.

À noter qu’une importante délégation française assistera à l’inauguration d’aujourd’hui. Elle comprendra notamment la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie Ségolène Royal. Ou encore le député républicain Luc Chatel, président du Groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, et le sénateur socialiste David Assouline, vice-président du Groupe d’amitié France-Maroc au Sénat.

 

///////////////////

Nouvelle secousse ressentie dans le nord du Maroc

Une secousse tellurique d’une magnitude de 4,1 degrés sur l’échelle de Richter, a été enregistrée hier soir au large d’Al Hoceima et de Nador. L’information émane de l’Institut national de géophysique, relevant du Centre national pour la recherche scientifique et technique.

Cette secousse a été enregistrée vers 21h27, indique-t-on de même source. Deux autres secousses de magnitude 3,4 et 3,7 degrés, et dont l’épicentre est situé également au large d’Al Hoceima/Nador, ont également été enregistrées hier soir, respectivement vers 20h12 et 22h33.

 

///////////////////

Des cabines dispensaires pour lutter contre les déserts médicaux

Alors que la question de la désertification des campagnes et le manque de médecins dans ces mêmes campagnes sont loin d‘être réglés… voici qu’arrivent des cabines de santé, véritables petits dispensaires à distance. La France vient d’en faire une 1ère acquisition, expérimentée en ce moment même à Cluny, en Saône et Loire.

Alors comment ça marche ? Il s’agit d’une consultation à distance. Une fois installé dans la cabine, le patient communique avec le médecin via un écran. La cabine est équipée d’une toise et d’un détecteur pour mesurer la taille. Elle dispose également d’une batterie d’appareils de mesure comme un électrocardiogramme, permettant de contrôler les fonctions cardiaques d’une personne. La cabine permet aussi de contrôler la vue et l’audition des patients.

Si grâce à la vidéoconférence le médecin voit qu’un patient ne va pas bien, il peut alors décider d’une admission d’urgence. Il peut également demander à un médecin de garde de voir le patient.

L’aspect négatif c’est bien évidemment l’absence de contact direct.


Poster un Commentaire

deux × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.