logo-mini

Actualité science et santé du 13 novembre 2015


Partager

Campagne médicale au profit des pensionnaires de la prison locale de Mohammedia

Elle a été organisée cette campagne à l’initiative de la Délégation régionale de la Santé, en coordination avec la Préfecture et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Près de 248 détenus hommes et femmes confondus ont profité de cette campagne multidisciplinaire, assurée par cinq médecins spécialistes et généralistes.

La campagne a porté essentiellement sur des dépistages de diabète, du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein. Les prisonniers ont également bénéficié de consultations en pneumo-phtisiologie et en ophtalmologie.

À l’issue de cette opération, l’équipe médicale a prodigué ses conseils aux pensionnaires de l’établissement pénitentiaire pour veiller au respect de l’hygiène dans tous ses aspects, corporel et environnemental.

 

///////////////////

Un nouveau test pour mieux dépister le cancer de la prostate

En Suède, les chercheurs de l’institut Karolinska ont découvert un nouveau test pour dépister le cancer de la prostate. Une méthode qui serait plus efficace que celle actuellement utilisée, c’est-à-dire celle du dosage du PSA, une protéine présente dans le sang.

D’après les chercheurs suédois, le dosage du PSA, la protéine sécrétée par la prostate, reflète l’activité de cette glande. Mais il ne permet pas de distinguer un cancer bénin, d’une forme plus sévère de la maladie.

Le nouveau test, appelé STH-LM3, est un test sanguin lui aussi. Cependant, il analyse une combinaison de six marqueurs de protéine, sur plus de 200 marqueurs génétiques. Il prend par ailleurs en compte des données cliniques comme l‘âge, les antécédents familiaux et les précédentes biopsies.

Ce nouveau test a fait l’objet d’un essai clinique, mené sur 60 000 patients. Il permettrait de déceler plus tôt les formes les plus agressives de la maladie, et de réduire le nombre de faux tests positifs et de biopsies inutiles. Les résultats ont été publiés dans la revue médicale britannique de référence, The Lancet Oncology.

Le cancer de la prostate est le 2ème cancer le plus répandu chez les hommes. En 2012, il a été diagnostiqué chez plus d’1,2 million de patients dans le monde. Le nombre de malades ne cesse d’augmenter. Au cours des vingt prochaines années, plus de deux millions de patients devraient être touchés chaque année.

 

///////////////////

Pneumonie : MSF lance une pétition contre un vaccin trop cher

Toutes les 35 secondes dans le monde, un enfant meurt d’une pneumonie. Maladie contre laquelle il est pourtant possible d’être immunisé. Dans une pétition mise en ligne hier, Médecins sans frontières dénonce les prix élevés pratiqués par les laboratoires Pfizer et GSK, qui commercialisent le vaccin.

MSF les exhorte ainsi à diviser leurs tarifs par 4,5. Le coût des trois doses nécessaires devrait passer, selon elle, de 21 à 5 dollars, en faveur des pays en voie de développement et des organisations humanitaires. L’objectif : favoriser la protection contre la principale cause de mortalité infantile dans le monde. Chaque année à l’échelle internationale, 1 million d’enfants perdent la vie des suites d’une pneumonie.

Depuis plusieurs années, l’organisation humanitaire réclame donc une baisse significative du prix du vaccin contre le pneumocoque auprès des 2 seuls laboratoires pharmaceutiques qui le fabriquent. Des négociations qui se révèlent jusqu’ici infructueuses. MSF emprunte donc la voie de la mobilisation. Pour l’heure, aucun des deux laboratoires n’a réagi à cette pétition.

 

///////////////////

 

Pour rappel, hier marquait la Journée mondiale contre la pneumonie

Et à cette occasion, Médecins Sans Frontières a remis 17 millions de faux dollars au siège de Pfizer à New-York. Un montant qui représente la somme précise gagnée au quotidien par les deux laboratoires grâce à la seule commercialisation du vaccin pneumococcique.

 

///////////////////

Un compte Instagram révèle l’équivalent en sucre de notre alimentation

Si vous voulez savoir combien de sucre contient ce que vous mangez, dirigez-vous de suite vers le compte Instagram @dealerdesucre. Vous découvrirez en image l’équivalent en morceaux de sucre des aliments que vous consommez.

À l’origine de cette initiative, un utilisateur du réseau social qui souhaitait informer les internautes sur la consommation de sucre excessive. Et pour cela, il a eu la bonne idée de photographier les aliments, avec à côté leur équivalent en morceaux de sucre.

Ainsi on apprend, mais sans grande surprise, que parmi les aliments les plus riches en sucre on retrouve les pâtes à tartiner au chocolat. Un pot « est composé à 55% de sucre » soit 249 grammes pour 440 grammes de pâte à tartiner. On se rend compte que la recommandation de l’OMS est vite dépassée. En mangeant 5 biscuits au chocolat, on dépasse déjà de 10 grammes la quantité journalière recommandée.

En parlant de recommandations d’ailleurs, celles de l’OMS en matière de consommation de sucre sont claires : la consommation journalière idéale est de 25 grammes. Pour rappel, la surconsommation de sucre entraîne des risques de surpoids et d’obésité. C’est également un facteur de maladie cardiovasculaire.


Poster un Commentaire

3 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.