logo-mini

Actualité science et santé du 04 septembre 2015


Partager

La poliomyélite réapparaît sur le territoire européen

Cinq ans après la disparition de la maladie du continent européen, deux cas de polio ont été récemment confirmés chez des enfants en Ukraine. Indication mercredi de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Dans son communiqué, l’OMS affirme que la maladie s’est déclarée chez des enfants de quatre ans et de dix mois dans la région de la Transcarpatie, dans le sud-ouest du pays. La paralysie caractéristique de la maladie serait apparue chez eux le 30 juin et le 7 juillet.

L’Ukraine a été particulièrement exposée au risque d’apparition du virus faute de vaccination appropriée.

Une situation qui pourrait s’améliorer grâce aux vaccins contre la polio « au titre de l’aide humanitaire » reçus en Ukraine au printemps.

« 600 000 doses de vaccins seront livrés d’ici la semaine prochaine dans les régions », a affirmé le ministre ukrainien de la Santé. « Cela suffira pour couvrir les besoins jusqu’à la fin de l’année », a-t-il ajouté.

À noter que malgré les deux cas décelés, l’OMS juge que le risque de contamination à l’international reste faible.

 

///////////////////

Fin de la transmission du virus Ebola au Liberia

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré, hier la fin de la transmission du virus Ebola au Liberia.

42 jours, c’est-à-dire deux fois la durée maximale d’incubation, se sont écoulés depuis que le dernier cas confirmé dans le pays a donné deux tests négatifs.

« Le Liberia entre maintenant dans une période de haute vigilance de 90 jours », a ajouté l’OMS, saluant « une vigilance accrue et une réponse rapide du gouvernement et des multiples partenaires ».

Le Liberia avait été déjà officiellement déclaré exempt de l’épidémie le 9 mai, mais le virus y était réapparu fin juin.

Le Liberia est le pays le plus durement touché par Ebola. L’épidémie y a fait près de 5000 morts.

 

///////////////////

La moitié des arbres a disparu depuis l’apparition de l’Homme, selon une étude

Il y a 422 arbres par être humain. C’est la conclusion d’un article paru, mercredi dans la revue scientifique « Nature ». Des scientifiques de l’université de Yale, dans le Connecticut, ont calculé que la Terre en compte 3 041 milliards, en mélangeant l’analyse des données existantes et celle du travail sur le terrain.

Un chiffre impressionnant qui a valu à l’article un certain retentissement médiatique. Surtout que ses auteurs affirment qu’il y a, en fait, dix fois plus d’arbres qu’ils ne le pensaient. « L’estimation précédente faisait état d’environ 400 milliards d’arbres », ont-ils souligné.

Pour autant, pas de quoi se réjouir de ce nouveau décompte. Puisque le nombre d’arbres a baissé d’environ 50% depuis l’avènement de l’humanité sur la planète.

Les auteurs ajoutent que les forêts perdent 10 milliards d’arbres par an, malgré les efforts pour reboiser la Terre. L’extension du territoire des champs cultivables, les besoins en bois et en papier font de l’homme le principal prédateur des arbres.


Poster un Commentaire

4 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.