logo-mini

Actualité science et santé du 04 novembre 2015


Partager

Service sanitaire obligatoire : pas question de retirer le projet

C’est le message que le Ministre de la santé, El Hussain Louardi, a tenté de faire passer hier. Il a ainsi affirmé que l’accord signé ce mardi avec les représentants des étudiants, stipule d’introduire des amendements au projet du service sanitaire obligatoire, mais qu’il n’est nullement question de son retrait.

D’après le ministre, le procès-verbal qui a été signé stipule notamment de ne pas soumettre le projet du service sanitaire national, dans sa version actuelle, à la procédure d’approbation. Et ce en attendant de parvenir à une mouture négociée, prenant en considération les propositions de l’ensemble des parties.

« C’est un accord qui a suscité plusieurs interprétations erronées », a soutenu le ministre de la santé. « Le ministère n’est pas attaché au projet ou à une version quelconque, mais s’attache à trouver une solution efficace et rationnelle pour les zones périphériques, a-t-il affirmé, considérant que l’un des avantages dudit projet, c’est qu’il a enclenché le débat autour de la question des infrastructures sanitaires, au niveau du monde rural ».

 

///////////////////

Coopération inédite dans le domaine de la chirurgie cardio-vasculaire 

Le CHU Hassan II de Fès, l’association qatarie « Qatar charity » et les associations marocaines « Besma pour le développement social » et « Aide et secours », ont convenu de renforcer leur coopération dans le domaine de la chirurgie cardio-vasculaire.

En vertu de cet accord s’étalant sur trois ans, les parties concernées s’engagent à réaliser des interventions chirurgicales au profit des personnes démunies, et à élaborer un cadre de coopération et de coordination, à court et moyen termes, dans le domaine de la chirurgie cardio-vasculaire.

Aux termes de cet accord, le CHU de Fès s’engage à participer aux campagnes médicales initiées par les parties signataires et à effectuer des opérations chirurgicales au profit des patients démunis de manière semestrielle.

À noter qu’un comité de suivi composé des représentants de toutes les parties signataires doit être créé prochainement. L’objectif : évaluer les résultats de cette action et programmer des projets pour les années à venir.

 

///////////////////

Cerveau : pas de différence entre les sexes

C’est peut-être la fin d’un vieux cliché. La région cérébrale qui gère les émotions n’est pas plus développée chez les femmes que chez les hommes, selon une étude américaine.

D’après les neurologues de la Rosalind Franklin University of Medicine and Sciences, il n’y aurait absolument aucune différence de taille entre le cerveau de l’homme et celui de la femme. Notamment de l’hippocampe, la partie du cerveau qui gère les émotions.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont fondés sur les résultats de 76 études réalisées sur les IRM de plus de 6 000 personnes. Or, selon leurs observations, la variation de taille de l’hippocampe est affaire d’individus, mais certainement pas de sexe.

« Les différences anatomiques entre les hommes et les femmes sont souvent utilisées pour justifier des préjugés, tels que l’existence d’un cerveau masculin et d’un cerveau féminin, a déclaré dans un communiqué le Dr Lise Eliot, qui a coordonné les travaux. « Grâce à notre méta-analyse, explique-t-elle, nous avons constaté que ces différences sont en vérité minimes, voire insignifiantes ».

Des études antérieures avaient pourtant relevé une différence de taille entre un hippocampe masculin et un hippocampe féminin. Sur ce point, la neurologue Lise Eliot invite je cite : « à se méfier de ces pseudo-études scientifiques. Comme elles ne portent que sur 15 ou 20 volontaires, elles sont souvent trompeuses », conclut-elle.


Poster un Commentaire

huit − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.