logo-mini

Actualité science et santé du 03 novembre 2015


Partager

Campagne universitaire de don de sang à Marrakech

L’université Cadi Ayyad de Marrakech a lancé hier sa campagne annuelle de don de sang. Elle se poursuivra tout au long de l’année dans les établissements de l’Université, selon un programme annuel préétabli.

Organisée en partenariat avec le ministère de la Santé et le Centre régional de transfusion sanguine de Marrakech, l’objectif d’une telle campagne consiste à renforcer le stock de sang du centre régional de transfusion sanguine de Marrakech. Mais aussi à inculquer aux jeunes des valeurs humanistes de solidarité et de citoyenneté.

 

///////////////////

1ère semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques

Ce sera du 16 au 22 novembre 2015, Sara. Cette campagne initiée par l’OMS a pour but de mieux faire connaître le phénomène de résistance aux antibiotiques d’une part. Et d’encourager le grand public, les personnels de santé et les décideurs à adopter les meilleures pratiques d’autre part. L’objectif étant d’éviter que la résistance aux antibiotiques ne continue à se propager.

Les antibiotiques doivent être utilisés pour traiter les infections bactériennes ; seulement lorsqu’ils sont prescrits par un professionnel de la santé dûment autorisé à exercer. Un traitement antibiotique ne doit jamais être partagé entre plusieurs personnes et doit toujours être pris jusqu’au bout. Il ne faut pas mettre les antibiotiques de côté pour plus tard, rappelle l’OMS.

L’Organisation encourage tous ses États Membres et ses partenaires dans le domaine de la santé à participer à cette campagne. Plusieurs supports ‒ aide-mémoire, documents infographiques, affiches et matériels multimédias ‒ seront mis à disposition pour l’organisation de campagnes locales.

 

///////////////////

Produit ophtalmique suspect : 15 patients européens ont perdu un œil

Un produit chirurgical ophtalmique, fabriqué en Allemagne par le laboratoire Alamedics serait responsable de la perte de l’usage d’un œil pour 13 Espagnols ainsi que 2 Français, opérés en juillet dernier.

Le produit incriminé, c’est l’Ala Octa, une solution aqueuse principalement utilisée dans la chirurgie de la rétine.

Le laboratoire allemand s’est défendu hier, estimant prématuré de rendre responsable de ce drame son médicament aujourd’hui retiré du marché. Alamedics a ainsi mis en avant les analyses établissant la conformité de ses lots dans tous les cas où des réclamations ont été adressées au fabricant. Ce laboratoire a même évoqué des erreurs de manipulation ou de posologie.

En France, l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, précise effectivement qu’à ce stade, il n’existe pas d’élément accusant directement le produit.

Ala Octa ne serait donc pour l’instant que suspect d’être à l’origine de processus dégénératifs de la rétine. Toujours est-il que les ventes sont interrompues jusqu’à ce que les circonstances soient parfaitement clarifiées.

 

///////////////////

Impression 3D de vaisseaux sanguins : les scientifiques chinois avancent

Une société biotechnologique chinoise annonce avoir développé une imprimante 3D, capable de reproduire la copie conforme de vaisseaux sanguins et d’organes humains. La machine serait capable d’imprimer 10 cm de vaisseaux sanguins en 2 minutes. Pour cela elle s’appuie sur une technologie utilisant des cellules-souches d’une encre biologique.

Dans le domaine de l’impression biologique justement, les vaisseaux sanguins sont un élément indispensable si les scientifiques veulent un jour imprimer des organes. Mais jusqu’ici, la difficulté était de maintenir en vie les cellules-souches durant le processus de l’impression. « La réussite n’est pas seulement d’imprimer des vaisseaux sanguins, mais de maintenir actives les cellules vasculaires » explique l’ingénieur Dan Kerong.

Le potentiel de cette percée scientifique est immense.  Même s’il reste encore beaucoup de travail avant que cette technologie puisse être appliquée un jour sur le corps humain.


Poster un Commentaire

dix-neuf + sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.