logo-mini

Sécurité au travail : Quelle protection pour nos employés?


Partager

Invités : Chakib Laraki, Président de la Société Marocaine de Médecine du Travail et d’Ergonomie, Mohamed Oulkhouir, Avocat et Président de l’Association Marocaine de Droit du Travail, Tarik Essaid, Juriste consultant en santé et sécurité au travail, Khadija Harourate, Médecin chargée de l’inspection du travail au sein de la Direction Régionale de l’Emploi de Casablanca et Bouchaib Fattali, Directeur Prévention à Wafa Assurance

À mesure que nous passons une grande partie de notre journée au travail, il est important et indispensable que les lieux de travail soient sûrs pour le bien-être de chacun. C’est au moyen de lois, qu’un peu partout à travers le monde et au Maroc aussi, la santé et sécurité au travail sont élevées au rang de droits et que des textes bien précis sont en vigueur pour éviter ou ne serait-ce que réduire les accidents de travail et les maladies dans les milieux de travail. Dans ce sens, employés comme employeurs ont des obligations.

Ainsi l’employé a-t-il des obligations? Notamment celle d’utiliser le matériel, l’équipement et les vêtements de sécurité qui lui sont fournis par son employeur pour assurer sa protection, de suivre et de se conformer à toutes les instructions en matière de santé et sécurité au travail. L’employé a aussi des droits, notamment celui d’être informé de tous les risques connus ou prévisibles présents dans son lieu de travail et bénéficier de la formation et de la supervision nécessaire à la protection de sa santé et sa sécurité. Un employé a aussi le droit de refuser de travailler s’il croit raisonnablement que son lieu de travail est dangereux pour lui ou encore que l’accomplissement d’une tâche constitue un danger pour lui ou pour un autre employé. De son côté, l’employeur a des responsabilités en matière de prévention des accidents et des blessures en milieu de travail ; il doit réaliser des enquêtes, des inspections, il doit déclarer les accidents de travail et mettre en place un programme de prévention des risques.

Mais au-delà du rôle de l’employeur pour assurer un climat de travail sûr, c’est à l’Etat qu’incombe la responsabilité de concevoir une stratégie globale en matière de santé et sécurité au travail et surtout de veiller à son application. Car malgré l’existence d’une législation que certains disent inadaptée, combien d’entreprises l’appliquent-elles ? Au Maroc, toute entreprise ayant au moins 50 salariés doit créer un comité de sécurité et d’hygiène ; elles seraient seulement 27% à en posséder un. Au Maroc toujours, toute entreprise employant au moins 50 personnes doit créer un service autonome, dirigé par le médecin du travail. Combien sont-elle à s’y conformer ? Et qu’en est-il des médecins de travail ? Ils sont peu nombreux au Maroc et se plaignent d’être sous-payés et d’exercer dans des conditions peu favorables.

Des expériences amères d’accidents de travail ont laissé un mauvais souvenir aux marocains, l’incendie de Rosamor entre autres. Au-delà du souvenir, que fait le Maroc pour éviter que ne se reproduisent ce genre de drames ou du moins d’en minimiser les pertes ? C’est notre débat cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

5 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.