logo-mini
violence

Se saisit-on vraiment du fléau de la violence dans les stades ?


Partager

violence

Le quotidien arabophone « Akhir Sa3a » revient sur les détails des violences qui ont eu lieu à Al Hoceima. Pourquoi la colère ne retombe pas ? On interroge nos chroniqueurs dans quelques instants mais d’abord petit rappel des faits…

À l’issue du match de football opposant vendredi dernier,  le Chabab Rif Al Hoceima au Wydad Athletic Club, les rues de la ville du nord ont été témoins d’affrontements entre les supporters des deux équipes. Bilan officiel, 14 blessés, dont 3 blessés graves. Si les locaux ont accusé les casablancais de vandalisme et d’attaques contre les équipements de la ville, les Wydadis, eux, vont plus loin encore. Selon un communiqué du groupe Ultras des Winners, qui a mobilisé des milliers de supporters durant ce match, les visiteurs étaient attendus à l’issue du match par des centaines de personnes, qui n’étaient en revanche  pas présentes au stade, pour les attaquer et les empêcher de regagner la gare routière.


Poster un Commentaire

6 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.