logo-mini
médicaments

Rupture de stock des médicaments : quel impact sur le citoyen ?


Partager

médicaments

Les invités

• Said Afif, président de l’Association des pédiatres privés de Casablanca

• Layla Sentissi, directrice exécutive de l’Association Marocaine de l’Industrie Pharmaceutique

• Najia Rguibi, pharmacienne d’officine

• Abdelmjid Belaiche, analyste des marchés pharmaceutiques

• Bouazza Kharrati, président de la Fédération Marocaine des Droits des Consommateurs.

Édito

C’est un débat santé que nous ouvrons cet après-midi sur des stocks de médicaments qui seraient en pénurie. La presse en parle et les réseaux sociaux s’y donnent à cœur joie créant un mouvement et un sentiment de panique parmi les malades, surtout quand les médicaments concernés sont dits « essentiels » dans le traitement de certaines maladies chroniques. Mais qu’en est-il réellement de cette pénurie ? Et s’avère vraie, à quel niveau la pénurie existe-t-elle ?

Car il est dans un premier temps essentiel, et nous y reviendrons avec nos invités, de distinguer deux  marchés pharmaceutiques : le marché privé et le marché hospitalier. Ce denier, nous le verrons, et du fait de procédures administratives et d’impératifs réglementaires, est beaucoup plus exposé au risque de pénurie que le marché pharmaceutique privé animé par les laboratoires pharmaceutiques, les grossistes et autres répartiteurs pharmaceutiques dont le nombre et le mode de fonctionnement les expose moins au risque de pénurie de médicaments.

Mais dans un cas comme dans l’autre, et quelque soit la raison, soit-elle conjoncturelle ou structurelle de la pénurie annoncée, il convient de faire un travail d’anticipation. De quelle manière et dans quelle mesure est-ce possible ? Nous en débattrons.

Des professionnels de la santé y vont déjà de leurs pistes de solutions et s’élèvent par exemple en faveur de la création d’un ou de plusieurs observatoires des ruptures de stocks mais aussi à la mise en place d’un système de signalement des ruptures de stocks des médicaments ; systèmes déjà opérationnels dans plusieurs pays occidentaux, alors à quand sa mise en place au Maroc ? Nous aurons l’analyse et le point de vue de notre tour de table.

Comment définit-on une pénurie de médicaments ? La Maroc est-il en pénurie de médicaments ? Si oui, lesquels, et au niveau de quel marché ? Comment anticiper pour éviter les pénuries de médicaments et quelles solutions pour les malades en cas de pénurie ? Place au débat.


Poster un Commentaire

six − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.