logo-mini
Rohingyas

Les Rohingyas : ces musulmans de Birmanie persécutés dans l’indifférence


Partager

Rohingyas

Nous vous en parlions en début de semaine, la Birmanie est accusée de nettoyage ethnique. C’est un mouvement qui s’est accéléré au cours des dernières semaines. Les membres de la communauté des Rohingyas de Birmanie fuient massivement leur région pour se réfugier au Bangladesh voisin.

Les Rohingyas, décrits par l’ONU comme une des minorités les plus persécutées au monde, sont des musulmans apatrides dont le groupe le plus important vit dans l’ouest de la Birmanie. Leurs témoignages, une fois arrivés au Bangladesh, sont accablants et font penser, selon John MacKissick, directeur du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) à un « nettoyage ethnique ».

Vendredi, le HCR a fait état d’ « informations très inquiétantes » collectées auprès des réfugiés. Ils font l’objet de meurtres, de tortures et d’agressions sexuelles chez les femmes. Le HCR a ainsi réclamé l’ouverture aux humanitaires de la zone touchée en Etat Rakhine.

Ang San Suu Kyi, aux Affaires Étrangères ne s’est pas exprimée publiquement sur cette question. Vendredi, après la prière, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans les grandes capitales asiatiques, Bangkok, Dacca, Kuala Lumpur et Jakarta.


Poster un Commentaire

deux × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.