logo-mini
antidouleurs

Les ravages des antidouleurs : la face cachée des États-Unis


Partager

antidouleurs

Direction les États-Unis, où les antidouleurs à base d’opiacés tuent plus d’Américains que n’importe quelle drogue. Il y a quelques jours un reportage télévisé d’une émission d’investigation bien connue, « l’Effet Papillon », pour la citer, faisait état d’une véritable épidémie d’overdose due aux antidouleurs. Une drogue parfaitement légale, qui frappe tous les milieux sociaux, toutes les communautés ethniques. Elle tuerait plus que l’héroïne et le crack réunis.

Les célèbres chanteurs Michael Jackson et Prince en sont morts, comme déjà 200 000 autres Américains qui ont perdu la vie. C’est même devenu la première cause de mortalité chez les moins de 50 ans. Récemment ce scandale a pris une nouvelle tournure, et les autorités américaines ont enfin décidé de s’attaquer sérieusement à ce qui est devenu une urgence sanitaire nationale. Cinq laboratoires ont été poursuivis pour avoir dissimulé des effets secondaires de ces médicaments.


Poster un Commentaire

13 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.