logo-mini
Balmain

Le point sur les acquisitions du Qatar dans le secteur du luxe


Partager

Balmain

Troisième actionnaire du géant allemand Volkswagen, Qatar détient un large portfolio dans l’immobilier de prestige et l’hôtellerie de luxe : dont l’ex Royal Monceau et le nouveau Peninsula à Paris, ainsi que le Martinez et le Carlton à Cannes.

Dans le segment mode et haute couture, après Valentino en 2012 acquis pour 700 millions d’euros, le fonds d’investissement qatari Mayhoola vient de finaliser l’achat de Balmain pour près de 500 millions d’euros, ce qui valorise la marque à 15 fois son EBIDTA.

La maison française était précédemment détenue à 70% par les héritières de l’ancien PDG Alain Hivelin et à 30% par la direction de Balmain.

Désormais, l’émirat du Qatar possède 100% de Balmain, avec pour objectif stratégique : l’expansion de la griffe à l’international.

Le Qatar a damé le pion à plusieurs investisseurs qui étaient en lice pour le rachat de la griffe : le fonds français L Capital, des anglo-saxons dont Permira, et le hongkongais Li ka-Shing.

Avec le soutien du Qatar, Balmain espère suivre la même trajectoire de relance que celle qu’a connue Valentino depuis son acquisition par l’émirat.


Poster un Commentaire

5 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.