logo-mini
monde arabe

Plan Marshall pour le monde arabe proposé par Rabat : quelles finalités?


Partager

monde arabe

L’idée d’un plan Marshall pour le monde arabe avait déjà vu le jour en 2011.

À l’époque, le grand discours de Barack Obama sur les conséquences du Printemps Arabe est un défi pour l’Europe. Et pour que l’occident contribue à la réalisation des espoirs soulevés par les révoltes dans le monde arabe, il était question à ce moment-là de la nécessité que le partenariat transatlantique soit aussi efficace qu’il le fut au moment de la guerre froide ou de la chute du mur Berlin.

Aujourd’hui, les promesses d’engagements sont parties en fumée. Et c’est, semble-t-il, le Maroc qui remet le sujet sur la table.

Alors que le Maroc a pu, jusqu’ici, tirer son épingle du jeu, plusieurs pays du printemps arabes continuent  de s’enliser dans le chaos, notamment à cause des groupes terroristes qui contrôlent dans certains de ces pays de larges pans de territoire et des populations.

Face à cette situation, l’ancien ministre délégué aux affaires Etrangères, préconise d’aller au-delà des aspects sécuritaires pour la lutte anti-terroriste.

Il souhaite ainsi une sorte de Plan Marshall pour le monde arabe.

Un plan qui porterait sur 3 grands domaines : la stabilité interne des Etats de la région, en consolidant l’Etat de droit, à travers des réformes comme ça a été le cas pour le Maroc.

Egalement, au programme de ce Plan Marshall, le domaine sécuritaire avec la coopération entre les pays mais aussi envisager une stratégie de déconstruction du discours djihadiste.

Et enfin, il s’agirait aussi de préserver l’identité authentique culturelle et spirituelle des pays concernés.

Et sur le plan économique, il faudrait promouvoir la formation de groupements régionaux.


Poster un Commentaire

14 + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.