logo-mini
presse

Permanence judiciaire affectée à l’interdiction de la presse : la justice a-t-elle perdu le sens des priorités?


Partager

presse

Mustapha Ramid a demandé aux tribunaux de nommer des juges qui constitueront une permanence, à même de pouvoir interdire au public l’accès à certaines publications sur internet.

Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur, a souligné que l’adoption de la loi sur la presse et l’édition a, je cite, engendré « la mise en place d’un service de permanence qui peut réagir dans les 8 heures suivant la demande du parquet général ou de l’autorité gouvernementale concernée pour saisir n’importe quelle publication étrangère et périodique ou procéder au retrait d’un article de presse électronique et d’en empêcher l’accès ».


Poster un Commentaire

trois + 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.