logo-mini
rêve américain

Où est passé le rêve américain ?


Partager

rêve américain

Les invités

• Michel Boyer, analyste des crises

• Nabil Adel, enseignant chercheur

• Murtada Calamy, chroniqueur aux Matins Luxe

Édito

C’est au 16ème siècle qu’est né le rêve américain. L’Amérique était alors présentée, par les colons Anglais à leurs concitoyens comme étant une terre de réussite pour les inciter à y aller. Les siècles passant, le contexte a changé mais les États-Unis sont restés synonyme d’espoir pour toute personne désirant réussir, synonyme de « possible » pour tous. Le rêve américain continue de faire rêver des migrants venus du monde entier en quête de réussite professionnelle, sociale et financière. Avec une condition sine qua non : le travail.

Mais des événements récents sont  venus par moments remettre en question l’idée du rêve américain. Parmi lesquelles, l’élection de Donald Trump. Beaucoup d’observateurs n’hésitant d’ailleurs pas à affirmer que le rêve américain risquait de se transformer en cauchemar. Avec l’élection de Trump, le rêve américain serait tout simplement devenu impossible ; tout le monde ne pourrait plus, de l’avis de certains, devenir riche. Et pourtant, le président américain, est lui-même l’illustration parfaite de ce que pourrait être le rêve américain.

Mais la société américaine fait-elle toujours autant rêver ? Avec des inégalités sociales toujours plus grandes et une méritocratie sérieusement remise en question par des facteurs d’origines familiales, de relations personnelles ou encore de religion, suffit-il encore aujourd’hui de travailler pour réussir aux États-Unis ? Nous en débattrons avec nos invités.

Par ailleurs, l’idéologie consistant en le fait que l’échec ou la réussite d’un individu serait de son seul, propre et unique ressort tient-elle encore, et a-t-elle jamais tenu ? Plus que l’espoir, le rêve américain c’est aussi la confiance. La confiance en un futur radieux. Mais avec un passé récent et un présent encore marqué par des crises à succession. Crise financière, crise économique, crise de logement, crise de retraites, le rêve américain à lui seul, est-il encore susceptible de redonner confiance ? Et si la crise n’est pas spécifique aux États-Unis, le rêve américain, lui, a-t-il son pareil dans le monde ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

15 − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.