logo-mini
selfie

On peut rater sa vie… mais peut-on rater son selfie?


Partager

selfie

Les invités : Meryem Lahlou, Directrice Générale de Compétences Plus Maroc, Yasmina Belahcen, Experte digitale, Houda Hjiyej, Pédopsychiatre et Amal Hassoun, Formatrice certifiée des parents et enseignants, spécialiste en intelligence émotionnelle

Le selfie, ou l’art de se prendre en photo soi-même, seul ou accompagné, partout et en toute occasion. Le Selfie est viral, un des phénomènes sociaux les plus répandus dans le monde, toute culture sociale confondue.

Tout le monde s’y met, jeunes et moins jeunes, anonymes et grandes célébrités de ce  monde, le Selfie fait tomber toutes les barrières. Celles de l’âge, celles du protocole mais aussi, des fois, celles des valeurs et du bon sens. Le Selfie est capable du meilleur et du pire. Si certains sont engagés et illustrent une décontraction rare,  recherchée et pleine de sens, à l’image du très célèbre Selfie du Pape François avec des jeunes en visite au Vatican, d’autres sont polémiques, à l’image de ce Selfie du Président Américain avec David Cameron et la Première ministre danoise lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela. A l’image aussi des Selfies pris par des passants sur les lieux d’attentats terroristes meurtriers, en France notamment, mais également à Sydney devant un café où une prise d’otages est en cours. Autant de scènes qui ne manquent pas de susciter des vagues d’indignation dans les médias et les réseaux sociaux qui dénoncent les Selfies de la honte, les Selfies de la discorde.

Mais que révèle le phénomène Selfie de la société dans laquelle nous vivons ? Nous en débattons dans un instant avec nos invités. Car le Selfie n’est pas un simple phénomène de mode ; le Selfie n’est pas une photographie comme une autre. Un Selfie c’est le désir de se voir, de se montrer et même, peut-être, de prouver quelque chose. La preuve qu’on a fait quelque chose, ou qu’on a été quelque part, car il ne suffit apparemment plus de le dire.

Mais le Selfie ne serait pas aussi superficiel qu’il n’y parait. Ce pourrait être une sorte de thérapie de la confiance en soi. Des psychologues soutiennent, en tout cas, très ardemment la théorie selon laquelle l’autoportrait permettrait de regonfler l’estime de soi, surtout, quand la publication de l’œuvre est accompagnée d’un certain nombre de likes, synonymes de reconnaissance.

Du coté des sociologues les avis et les positions, là encore, divergent. Et si pour certains le Selfie est rien de moins qu’un outil social qui contribue à renforcer la valeur du partage et de l’ouverture à l’autre, pour d’autres, au contraire, l’apparition et la propagation du Selfie affaiblit assurément le lien social, en cela qu’il pourrait nourrir chez ses adeptes, un sentiment d’autosuffisance.

Qu’en est-il en réalité ? Pourquoi a-t-on autant besoin de se prendre en Selfie? Que veut-on montrer, à qui, et pour quelles raisons ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.