logo-mini
offshoring

Peut-on croire aux ambitions du gouvernement sur l’offshoring?


Partager

offshoring

60 000 nouveaux emplois directs dans les quatre prochaines années : c’est l’ambition affichée par notre ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy.

Les écosystèmes de l’offshoring devront également générer 18 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export et drainer des investissements d’un montant d’un milliard et demi de dirhams.

L’ambition assumée du gouvernement, c’est de permettre ainsi la montée en gamme du secteur de l’offshoring via l’amélioration de la compétitivité. Pour se faire, l’Etat devra aider en permettant des mesures incitatives, comme l’amélioration de la compétitivité des acteurs avec une prime à l’investissement matériel et immatériel, ou encore une prime de croissance. Il est également question d’apporter un appui à la formation, un accès plus aisé au foncier, et des mesures permettant la protection des données.

Des annonces du gouvernement qui pourraient être toutefois à relativiser puisque à partir du 1er juin prochain, en France, tout particulier pourra s’opposer à la réception d’appel provenant d’un call center. Gros problème pour les entreprises du secteur au Maroc, étant donné que celles-ci s’adressent essentiellement à un public français. Cela pourrait représenter un gros manque à gagner.


Poster un Commentaire

15 − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.