logo-mini
burkini

Un nouvel été de stigmatisation se prépare-t-il pour les baigneuses musulmanes en France ?


Partager

burkini

La bataille anti-burkini en France semble connaitre un nouveau round cet été. Le rapporteur public de la Cour administrative d’appel de Marseille a demandé lundi la validation de l’arrêté « anti-burkini », signé le 16 août 2016 par le maire de Sisco en Haute-Corse, à la suite d’une altercation, sur une plage, entre trois familles corses musulmanes et un groupe de villageois.

« La présence sur la plage de burkini ayant été perçue comme l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, le tribunal a estimé que la présence sur une plage de cette commune d’une femme portant un tel costume de bain aurait été de nature à générer des risques avérés d’atteinte à l’ordre public », a indiqué le tribunal administratif de Bastia dans un communiqué.


Poster un Commentaire

1 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.