logo-mini
Israël

Muselage de la presse palestinienne : jusqu’où ira Israël?


Partager

Israël

Parmi eux se trouve le coordonnateur des médias d’Addameer Hassan Safadi ainsi que Omar Nazzal, membre du secrétariat général du Syndicat des journalistes palestiniens.

Safadi a été arrêté en mai, alors qu’il revenait d’une conférence internationale en Tunisie, tandis que Nazzal a été arrêté en avril alors qu’il était en route pour une réunion de la Fédération européenne des journalistes. Les deux hommes font partie des 700 personnes en détention administrative, qui croupissent dans les geôles israéliennes, sans inculpation ni jugement.

Selon Addameer, les journalistes « sont ciblés en raison de leur travail pour documenter les violations du droit par Israël, y compris ses pratiques de confiscation de terres, de démolition de maisons et de restrictions de la liberté de mouvement pour la population palestinienne. »

On compte aussi  parmi les détenus, des étudiants en journalisme de l’Université Al Qod’s, et même un professeur de l’Université de Birzeit.


Poster un Commentaire

deux × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.