logo-mini

Luxe digital et joaillerie : un nouvel entrant sur le marché marocain, le diamantaire français Celinni


Partager

Une maison née d’une lignée de six générations et qui depuis dix ans décline son offre sur la toile.

Après ses sites européens, asiatiques et américains, le diamantaire vient de lancer un site pour le Maroc : www.celinni.ma, avec toujours le même concept : démocratiser l’accès au diamant par des prix ultra compétitifs, et casser les codes de la haute joaillerie.

Fondée par David Sussman, membre du club fermé des 3.000 diamantaires, et des quatre traders français, autorisés sur le marché d’Anvers, la capitale mondiale du diamant, Celinni est une griffe qui propose à la vente sur internet des pierres seules comme des produits finis, une large gamme de bijoux.

Déjà distribuées à Casablanca, via un showroom ouvert en novembre 2015, les créations du diamantaire sont désormais accessibles en ligne à travers un site qui propose pas moins de 100 000 références de diamants, certifiés, présents à Bombay, Anvers, Paris et Hong Kong. Un système informe Celinni en temps réel de la disponibilité de chaque diamant et permet à la marque de proposer l’offre la plus large.

Sur le site web, une plateforme permet au client de choisir la forme, le poids, la pureté et la couleur des pierres. Et peut même créer lui même son bijou : à partir d’une esquisse initiale dessinée à la main, une création numérisée sur ordinateur permet de visualiser la pièce en 3D, de l’affiner et de la transformer.

Le point fort du business model de Celinni : des prix directs, sans marge d’intermédiaires grâce à un approvisionnement direct auprès des bourses diamantaires internationales.


Poster un Commentaire

cinq × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.