logo-mini
Jérusalem

L’UNESCO et Jérusalem la palestinienne


Partager

Jérusalem

Une commission de l’UNESCO a adopté mercredi  dernier une décision déplorant « les fouilles illégales » d’Israël dans la Vieille ville de Jérusalem, évoquant « l’esplanade des Mosquées », au grand dam de l’État hébreu qui la nomme « Mont du Temple », le lieu le plus sacré du judaïsme, selon ce qu’ont indiqué des participants cités par l’association France-Palestine Solidarité.

La commission du patrimoine qui comprend 21 États membres a adopté par consensus ce texte proposé par le Koweït, le Liban et la Tunisie, qui déplore les « dommages » et « fouilles illégales » commis par Israël dans la Vieille ville et lui demande de respecter le statu quo sur les lieux saints, selon le projet.

Le nouveau vote de mercredi est intervenu huit jours après une autre résolution du Conseil exécutif de l’organisation sur le même thème qui avait déjà provoqué la colère d’Israël.

Ce texte portait sur la protection du patrimoine culturel palestinien, mais selon l’État hébreu, il niait le lien millénaire entre les juifs et la ville. Israël avait dans la foulée suspendu sa coopération avec l’UNESCO. On rappelle que Jérusalem-Est, qui comprend la Vieille ville a été conquis en 1967 puis annexé par Israël. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.


Poster un Commentaire

20 + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.