logo-mini
citoyen

L’État peut-il juger qui est bon citoyen et qui ne l’est pas?


Partager

citoyen

La Chine note ses citoyens. Le président Xi Jinping souhaite ainsi créer d’ici 2020 un système d’évaluation de ses habitants, baptisé « crédit social ». Ce dernier se basera sur les données personnelles et professionnelles de chacun, et les évaluera en fonction de leurs comportements.

Concrètement, chaque Chinois commence à 1 000 points, mais dès qu’il commet un mauvais acte, il en perd. Conduire alcoolisé lui coûte, par exemple, 50 points. C’est 100 de moins s’il critique le parti communiste sur internet. Mais si, au contraire, il est considéré comme un « citoyen modèle » il peut en gagner 100. Le bénévolat en rapporte 10.

Pendant ce temps en France, le gouvernement de Manuel Valls a publié un décret autorisant la création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d’identité.

Le fichier, qui regroupe les informations personnelles de 60 millions de français, est défendu par le gouvernement au nom de la simplification administrative, mais est contesté par certaines voix qui dénoncent un « monstre » exposé « aux pires débordements ».


Poster un Commentaire

quatre × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.