logo-mini

Les nouveaux rebondissements du « Diesel Gate » aux États-Unis


Partager

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine, des véhicules haut de gamme et luxe du groupe Volkswagen seraient également concernés par l’affaire des moteurs équipés de logiciels frauduleux destinés à tromper les tests antipollution.

L’Agence de protection de l’environnement américaine a déclaré dans un communiqué : « Volkswagen a encore manqué à ses obligations de se conformer aux lois qui protègent la qualité de l’air que respirent les Américains ». 10 000 voitures pourraient être concernées aux États-Unis, possiblement des modèles d’Audi et Porsche ; mais Volkswagen se défend.

La direction du constructeur allemand a démenti ces nouvelles accusations, tout en se disant prête à « coopérer pleinement » avec les autorités américaines pour clarifier au plus vite cette question.


Poster un Commentaire

3 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.