logo-mini
kaki

Les bienfaits du kaki


Partager

kaki

Zoom aujourd’hui sur le fruit fétiche des chinois, le Kaki. Le délice rouge orangé, longtemps cantonné au seul continent asiatique, s’est peu à peu propagé en Italie, puis dans la région de Nice, et s’invite aujourd’hui dans de nombreux étals du monde entier.

Le Kaki, à la saveur délicate et sucrée, à la texture à la fois glissante, gluante, douce, juteuse et fondante, se laisse déguster avec bonheur, car en plus de son arôme unique, présente d’innombrables vertus médicinales.

En Chine, le fruit est réputé pour son pouvoir à réguler la force vitale, le flux d’énergie, car sa concentration en glucose donne une pêche d’enfer.

De plus, sa richesse en vitamine A et C, en béta-carotène précurseur de la vitamine A, et en lycopène, fait de lui un excellent aliment antioxydant, particulièrement recommandé pour lutter contre de nombreux cancers.

Aussi, selon une étude du docteur Shela Gorenstein de l’Université de Jérusalem, la forte teneur du kaki en fibres, en minéraux ( à savoir du  potassium, du phosphore, du calcium, du magnésium, du sodium et quelques traces de manganèse et de sélénium) ; ainsi qu’en polyphénols permettait de combattre l’athérosclérose, un encombrement des artères, responsable de maladies cardio-vasculaires et attaques cardiaques.

D’autres études scientifiques ont également démontré qu’un régime riche en kakis permettait d’améliorer le métabolisme lipidique, c’est-à-dire la manière dont le corps assimile les graisses. Ainsi, il s’avère bénéfique contre le diabète gras.

Notons par ailleurs que le Kaki est composé de 80% d’eau ; d’à peu près 18% de sucres, de 2% de fibres, et d’une quantité minime de graisse et de protéines…

On estime donc que l’apport calorique d’un petit kaki se situe entre 65 et 70 calories, environ 120 à 130 pour un gros.

Le précieux don de la nature présente en tout cas, un énorme potentiel tonifiant et énergisant. On l’aime aussi bien pour son goût mais aussi pour ses propriétés antibactériennes, diurétiques et dépuratives. On recommande ainsi de le consommer davantage, et d’en profiter pour protéger nos organes comme le pancréas, l’intestin grêle, la rate et l’estomac.


Poster un Commentaire

14 − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.