logo-mini

Le vote par procuration… un problème pour nos MRE?


Partager

Invités : Omar Benjelloun, avocat et militant de gauche, Mohamed Ezzouak, Directeur de publication Yabiladi.com, Abdelkrim Belguendouz, professeur universitaire et Malika Barki, Militante associative – Présidente de l’association Bi-Nat

J-2 avant les élections communales et régionales. La campagne électorale se poursuit et les candidats des différents partis politiques en lice vont tous les jours à la rencontre des électeurs pour tenter de convaincre et de rallier un maximum de votants.

Mais les électeurs marocains, il ne faut pas l’oublier, ne vivent pas qu’au Maroc. Ainsi, les Marocains Résident à l’Etranger sont-ils également et pleinement concernés par le scrutin. Depuis leur pays d’accueil, ils peuvent désigner leurs élus, ils peuvent voter, oui, mais par procuration.

Le principe est à la fois simple est compliqué. Tout Marocain Résidant à l’Etranger inscrit dans les listes électorales, désigne une personne, un délégataire, qui se chargera le jour J, d’attribuer une voix au candidat de son choix.

Et si l’on ne peut que se réjouir du degré d’attachement des MRE à leur droit de choisir les personnes qui seraient appelées à gérer la chose locale dans les communes et régions auxquelles ils appartiennent et ce, malgré la distance, on ne peut rester sourds devant les voix qui s’élèvent contre, justement, le principe même du vote par procuration.

Il est, en effet, inconcevable pour bon nombre de Marocains Résident à l’Etranger que leurs voix continuent de s’exprimer par procuration. Pour cela, ils agitent l’épouvantail des fraudes que peut favoriser le vote par procuration, mais aussi pour certains, l’incertitude que le vote en leur nom se fasse réellement suivant leur choix.

Plus encore, pour nombre d’entre eux, le vote par procuration est, ni plus ni moins, qu’une mise sous tutelle.

Les MRE réclament donc, et ce n’est pas nouveau, que des bureaux de votes soient ouverts dans leurs pays d’accueil de façon à leur permettre, comme aux marocains résident au Maroc, de voter eux-mêmes.

Une revendication, sans doute, entendue mais jamais satisfaite et l’on est bien tentés de croire que ce ne sont pas de simples considérations logistiques qui l’empêchent. Car, malgré qu’il soit inscrit dans la Constitution comme étant un droit, un acquis, le droit de vote des MRE a encore ses détracteurs.

Pourquoi les MRE ne peuvent-ils voter QUE par procuration? Qui sont les détracteurs du droit de vote des MRE? Sont-ils nombreux? Quels sont leurs arguments? Que gagne-t-on à accorder, dans les faits, leur plein droit de vote aux Marocains Résidents à l’Etranger depuis leur pays de résidence? C’est notre débat cet après-midi dans ce numéro d’Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.