logo-mini
Crufiture

La Crufiture


Partager

Crufiture

La « Crufiture » est la tendance culinaire à ne manquer sous aucun prétexte en cette saison printanière. Véritable révolution gourmande, cette nouvelle confiture sans cuisson permet aujourd’hui à la communauté des foodistas de se régaler, et de profiter en même temps des bienfaits nutritionnels des fruits. À la pêche, aux fruits rouges ou à la rhubarbe, la « crufiture » se fait désormais star sur les tables de nos petits déjeuners ou nos pauses gourmandes.

On parle ici même d’un phénomène culinaire, issu du mouvement Raw Food, mouvement qui, rappelons-le, fait appel à une alimentation saine, usant de  produits bruts et très peu cuits. Une sorte de gastronomie thérapeutique qui promet bien-être, jeunesse et longévité.

À la différence d’une confiture classique que l’on réalise en cuisant les fruits avec du sucre jusqu’à évaporation de l’eau de cuisson, le principe de la crufiture est d’étaler un mélange fruits-sucre sur de grands plateaux en cuivre qui sèchent au vent et au soleil, pour obtenir une consistance gélifiée. Un procédé utilisé par les confiseurs artisanaux qui permettrait de conserver toutes les vitamines et tous les nutriments des fruits mais également d’avoir une gelée bien plus colorée et plus savoureuse que celle d’une confiture.

Pour une « crufiture » maison en revanche, deux techniques sont possibles : La première consiste à écraser des fruits à l’aide d’une fourchette et de mélanger le tout avec du sucre, puis d’étaler cette préparation sur une plaque couverte à déposer à l’extérieur plusieurs heures jusqu’à obtention d’une gelée, à  conserver pas plus de 3 jours. Autre méthode, plus rapide cette fois-ci est d’ajouter simplement des graines de chia dans le mélange sucre-fruits. Celles-ci  absorberaient l’eau des fruits et apporteraient la texture de gelée attendue. Vous n’avez plus qu’à déposer votre délice dans un bocal hermétique au frais environ une heure et de conserver la préparation environ 4 à 5 jours maximum.

Dernière recommandation de confiseurs professionnels, «Tous les fruits ne peuvent être employés puisqu’ils ne se conservent pas tous de la même manière. Les agrumes sont par exemple à éviter. En revanche, fruits rouges, rhubarbe ou abricots, sont à tester absolument, sans hésitation ! »


Poster un Commentaire

un × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.