logo-mini

Gastronomie : vers une transition du modèle économique


Partager

Les invités

• Antoine Ludovic, Directeur et créateur du trophée gastronomique Marrakchef

• Eduardo Van Gucht, Consultant en développement hôtelier et restauration

• Ramzi El Bouabb, Chef et propriétaire du Bistrot Chic

• Taki Kabbaj, Chef et propriétaire du Rouget de L’Isle

Édito

Dans le monde, la haute gastronomie fait rêver et, celle-ci, semble acquérir de nouvelles lettres de noblesse ces dernières années en s’ouvrant davantage dans les médias à un nouveau public qui se fait une joie de découvrir les coulisses des grandes créations culinaires et des astuces et techniques livrées par les plus grands chefs cuisiniers, pâtissiers et chocolatiers du monde.

Mais ce savoir-faire si fortement médiatisé, s’il est international, ne parait pas être marocain. Les plus grands noms de la cuisine et de la pâtisserie, les plus  prestigieuses signatures qui valent de l’or dans le monde, et qui sont, au Maroc aussi, très courtisés, sont français, italiens ou autres, mais pas du tout ou que très peu marocains. Alors la question se pose : Nos chefs n’ont-ils pas ce savoir-faire, ou est-ce que nous n’arrivons pas à faire savoir les talents de nos chefs ? Et pourtant.

Et pourtant, la gastronomie marocaine, elle, est mondialement reconnue. La gastronomie marocaine est même, d’après plusieurs palmarès et classements internationaux, la deuxième meilleure gastronomie au monde. De par son histoire, ses traditions, ses coutumes et la particularité de ses arômes, le Maroc est devenu, en effet et depuis bien des années, une des meilleures destinations culinaires au monde.

Car si elle est profondément traditionnelle, la cuisine marocaine a su, au fil des ans, se moderniser sans perdre son cachet bien marocain et ce, grâce à l’apport et à la créativité de chefs cuisiniers, marocains notamment, qui ont su faire briller l’art culinaire marocain à l’international. Quelle place réserve le Maroc à ses chefs qui le font briller dans le monde ? Nous en débattrons avec nos invités.

Bien plus qu’un plaisir pour les papilles, la gastronomie devient aujourd’hui un véritable facteur de rayonnement dans le monde. D’ailleurs, la diplomatie culinaire ne date pas d’aujourd’hui, elle est depuis bien longtemps perçue comme étant un facilitateur de négociations même lors des plus grands événements à vocation politique ou économique. Ne dit-on pas que la politique divise les Hommes, alors que la bonne table les réunit.

Comment va la gastronomie marocaine dans le monde et comment va-t-elle au Maroc ? Comment faire contribuer davantage l’art culinaire marocain à l’essor non seulement touristique et culturel mais aussi politique du Maroc à l’international ? Et enfin, qui sont nos chefs cuisiniers, où se forment-ils et quelle reconnaissance pour des talents encore aujourd’hui cachés ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

15 − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.