logo-mini
bassin d’Arcachon

Immobilier : le marché de la résidence secondaire retrouve ses couleurs en France


Partager

bassin d’Arcachon

Et c’est le bassin d’Arcachon qui se distingue, sa cote ne cesse de grimper. Selon la dernière enquête menée par Explorimmo auprès de 1 200 Internautes, le Bassin d’Arcachon arrive en tête à 21% des destinations de rêve devant Deauville à 18%. Près de 60% des sondés rêvent d’y acquérir une résidence secondaire dans les trois prochaines années. À 3 heures de Paris, le bassin d’Arcachon a enregistré 50 transactions depuis le début de l’année, selon les agences Coldwell Banker.

Les clients restent avant tout d’importants chefs d’entreprise de la région à 50% et de Paris dans l’industrie, les nouvelles technologies et les services pour les villas au Pyla-sur-Mer. Au Cap-Ferret , le ticket d’entrée est de l’ordre d’un million d’euros pour une maison de 120 m², à rénover, il s’agit plus d’artistes, de sportifs et d’animateurs de télévision. Au Pyla-sur-Mer, les premières offres se situent autour de 700 000 euros, avec des travaux, explique Guillaume Touroul-Chevalerie, fondateur de l’agence Jane, dédiée à l’immobilier de luxe sur le bassin d’Arcachon.

Sur le front de mer, les prix flambent et il faut compter entre 3 et 6 millions d’euros pour des villas. Selon des analystes, il y a encore un beau potentiel. Avec le changement de générations, nombre d’héritiers ne sont pas en mesure de supporter les travaux. Les prix sont amenés à doubler dans les 10 ans à venir. Le Bassin d’Arcachon étant un marché s’organisant autour de la rareté, faute de foncier disponible.


Poster un Commentaire

10 + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.