logo-mini
intelligence artificielle

Homme vs Machine : quel avenir pour l’intelligence artificielle au Maroc ?


Partager

intelligence artificielle

Les invités

• Antoine Veret, senior manager chez Octo technology

• Gregory Gueneau, président directeur général d’Adalia School of Business

• Jean-Marie Lemaire, historien chercheur en philosophie contemporaine

• Noureddine Skalli, initiateur de la Taverne Philo

• Noureddine Boustani, responsable multicanal et transformation digitale à Attijari Wafa Bank

Édito

L’Homme risque-t-il d’être remplacé, ou même dépassé par les machines ? La question suscite les débats depuis bien longtemps. Et la question revêt une importance toute particulière pour l’Homme, car c’est par son intelligence que l’Homme a assis sa suprématie sur les êtres, les animaux notamment. L’intelligence a, en effet, pendant longtemps été présentée comme une fonction, spécifiquement humaine. Et ce percept est resté vrai, jusqu’à ce que la modernité en décide autrement en créant des nouveaux objets dont la prétention est perçue par la fierté de l’Homme, a priori comme une insolence.

La prétention de défier l’Homme dans un territoire qui lui était réservé, celui de l’intelligence. La civilisation moderne a créé des machines, des ordinateurs impressionnants présentant des capacités de raisonnement et de traitement logique d’informations. Des capacités, si elles ne sont pas cérébrales, elles s’en rapprochent tout à fait, à tel point qu’elles ont commencé par susciter l’inquiétude avant de, plus tard,  susciter l’étonnement puis l’admiration.

Mais une réticence demeure : convient-il d’attribuer aux machines la qualité de l’intelligence ? Par ailleurs, si l’Homme est considéré lui-même comme une machine dont les mystères de fonctionnement n’ont pas encore été tout à fait décodés, la machine pourrait-elle, être dotée de capacités humaines ? Et puis, l’Homme et la machine sont-ils capables de la même intelligence ? L’intelligence de l’émotion, dont aucune machine a priori ne peut être dotée, restera-t-elle au final le seul domaine réservé de l’Homme ? Nous en débattrons.

En attendant la réponse à des questions qui peuvent paraître philosophiques de prime abord, la science, elle, avance et s’acharne pour repousser tous les jours un peu plus les limites de l’intelligence artificielle, suscitant tantôt les fantasmes, tantôt la peur de voir une super-intelligence artificielle se retourner contre son propre créateur, l’Homme ?

Car l’Homme ne semble plus se satisfaire ni de son intelligence toute humaine, ni de celle artificielle des machines. Au-delà de ce qui aurait pu ne serait-ce que rêvé un jour, des êtres vivants mi-humains, mi-machines deviennent possible. L’idée est d’installer directement dans le cerveau humain, un appareil électronique connecté. Celui-ci aurait pour mission et objectif d’améliorer notre mémoire mais aussi le pouvoir d’interagir directement avec des appareils électroniques.

Plus ou mieux encore, ce système pourrait être LA solution pour le traitement de maladies aussi compliquées et complexes que Parkinson, l’épilepsie ou encore la dépression. Jusqu’où ira l’intelligence artificielle ? Faut-il, à un moment, arrêter le progrès ? L’intelligence artificielle présente-t-elle un risque, un danger pour l’Homme ? Et enfin, où en est le Maroc de tout ça ? Comment rattraper le retard ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

11 + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.